Les infos dispensables (ou pas) sur le coronavirus: à propos de Trump, du Titanic et d’une symphonie pour verres et aspirateur

L’activité humaine étant fort réduite, ce sont les animaux qui semblent sortir de leur confinement, comme ces deux cerfs observés dans les rues de Boissy-Saint-Leger, près de Paris.
L’activité humaine étant fort réduite, ce sont les animaux qui semblent sortir de leur confinement, comme ces deux cerfs observés dans les rues de Boissy-Saint-Leger, près de Paris. - Photo AFP

1. Le chiffre du jour : 500

C’est le nombre de fois que des touristes ont dû écrire cette phrase « Je n’ai pas suivi les règles du confinement, je suis désolé », après avoir été pris en flagrant délit par la police en Inde. Les scientifiques cherchent vaccins et remèdes. Les pandores peuvent aussi rechercher comment améliorer l’art de la réprimande.

2. L’image du jour

L’image a éclos, tel un iceberg à la surface des réseaux sociaux, posant Donald Trump en capitaine d’une croisière qui ne s’amuse plus. L’Amérique compte ses morts. Avant de régler ses comptes avec le futur candidat républicain aux présidentielles 2020 ?

3. La citation du jour

« Chacun a pris concrètement conscience de cette évidence que la hiérarchie des utilités sociales est inversement proportionnelle à la hiérarchie des rémunérations, et qu’on a plus besoin d’un éboueur, d’un livreur, de soignants ou d’une caissière de supermarché que d’un administrateur de sociétés. Et cela, on ne l’oubliera sans doute pas », écrit l’infatigable Jean-François Kahn dans sa chronique parue dans Le Soir.

4. La bonne nouvelle du jour : la Terre tremble moins

Outre la pollution sonore et les gaz à effet de serre, le confinement réduit également le bruit sismique, constate l’Observatoire royal de Belgique. Mais les humains n’en tremblent pas moins, alors que l’hécatombe emporte chaque jour sa moisson d’êtres vivants. C’est le paradoxe de cette crise sans précédent où la Terre se porte mieux quand ses habitants

la pandémie tue et provoque un désastre économique.

Au final le solde risque d’être négatif pour l’environnement, comme le relève François Gemenne, de l’Observatoire Hugo : « Une fois la crise passée, les gouvernements devront injecter des milliards d’euros, de dollars et de yuans pour relancer l’économie. Ils disposeront d’un instrument massif de planification économique, inédit dans l’Histoire récente. Mais au lieu d’un « Green New Deal », beaucoup préféreront tendre une bouée de sauvetage à l’industrie fossile ».

5. Le détournement du jour : symphonie pour verres et aspirateur

Alors que l’Orchestre de la Suisse romande subit un chômage temporaire, ses musiciens reclus à domicile nous proposent un petit jeu : reconnaître une symphonie jouée avec les instruments du bord (ou plutôt du placard). Il n’est pas certain que l’aspirateur soit bien accordé.

Allez, pour essayer de faire pardonner cet instant musical assez improbable, on peut se rincer les oreilles avec un trio familial. On aimerait les avoir pour voisins de confinement.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous