Accueil Météo

Les maisons de repos wallonnes recevront près de 67.000 kits de dépistage à partir de mercredi

Les tests viseront les membres du personnel soignant présents sur le terrain, mais aussi ceux écartés et non testés, ainsi que tous les résidents non testés.

Temps de lecture: 2 min

La Wallonie recevra, à partir de mercredi, 66.966 tests destinés au personnel et aux résidents de ses maisons de repos, a indiqué lundi à l’agence Belga le cabinet de la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale. Ceux-ci seront effectués d’ici la fin du mois d’avril dans les 602 établissements du sud du pays.

Lors d’une réunion qui a eu lieu dimanche, le ministre en charge de l’approvisionnement en matériel médical Philippe De Backer a convenu avec les Régions d’une série de règles communes, explique le cabinet de Mme Morreale.

Les tests viseront les membres du personnel soignant présents sur le terrain, mais aussi ceux écartés et non testés, ainsi que tous les résidents non testés.

La médecine du travail a elle-même proposé d’assurer le pilotage de la logistique (programmations des tests dans les maisons, livraisons et prélèvements), ce qu’elle effectuera en collaboration avec les médecins coordinateurs des maisons de repos, salue Mme Morreale.

Les livraisons de tests seront quotidiennes et les opérations s’étaleront sur deux semaines, sous réserve du respect des délais par le fédéral, insiste le cabinet de la ministre. La Wallonie a décidé de débuter de manière équivalente par les gros clusters et les petits clusters, ce qui pourrait permettre, en écartant les cas positifs, d’étouffer rapidement des petits foyers de contamination. Les maisons de repos sans cas suspectés ou déclarés actuellement suivront. L’organisation du testing sera évaluée et réajustée au fur et à mesure, en fonction des données fournies quotidiennement par les maisons de repos, indique encore le cabinet de la ministre.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Renoy Christian, lundi 13 avril 2020, 16:51

    Tout ça arrive un mois trop tard ! Et pourquoi a-t-on aussi mal protégé le personnel des maisons de repos, et par là même les personnes âgées qui y résident ? C'était pourtant le public prioritaire à préserver, quel gâchis !

  • Posté par Remacle Vincent, lundi 13 avril 2020, 18:15

    Parce qu'il y a un mois les test étaient réservés au malades. Parce qu'il y a un mois on été incapable de faire 6-7000 tests par jour. J'ai ici même défendu le consortium crée pour les tests de dépistage je ne reviendrais pas la dessus. Par contre je ne comprends pas que l'on bloque les tests anticorps parce que dans un mois vous allez revenir en me disant il y a un mois que cela aurait du être fait et votre statut va passer de "il ne comprend pas la situation" à "il n'a pas tort". Il est important de remettre dans le circuit les personnes immunisées. Quid à définir une période de quarantaine pour éviter que ces personnes ne soient encore contagieuses; On pourrait coupler les tests sérologie positive au test de détection RT-q-PCR. Si plus de trace de virus ok bon pour le service, si PCR positive quarantaine prolongée.En l'état actuel il faut commencer à tester la population pour savoir qui est immunisé (reste à savoir la durée de l'immunité) et qui ne l'est pas. Afin de donner un délai de fin de quarantaine à ceux qui sont immunisés. Par contre il faut une solution pour que les couillons criminelles n'en profitent pas pour se balader en toute impunité.

Plus de commentaires

Aussi en Météo

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko