Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: «A Anderlecht, il est temps de passer d’une culture du contrôle à une culture du dialogue»

Après la mort d’un jeune à Anderlecht et les émeutes consécutives de ce week-end, Muriel Sacco juge qu’il est nécessaire de transformer l’action policière dans ces quartiers

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Le statut de bourgmestre de M. Fabrice Cumps l’oblige probablement à condamner et à réprimer les émeutes survenues samedi après-midi à Cureghem. Il est sans doute de son devoir de restaurer l’ordre public et de limiter les dommages faits aux personnes, à l’espace public et aux biens privés. À défaut de ressources supplémentaires pour les politiques sociales, sa fonction mayorale l’autorise toutefois à adopter une politique plus préventive du maintien de l’ordre public et à réduire le travail punitif des forces de l’ordre. La fuite tragique d’un jeune homme de 19 ans devant un contrôle d’identité témoigne en effet de la faible confiance des jeunes des quartiers populaires et d’immigration à l’égard de la police. Plus que d’autres, ils subissent des contrôles policiers du fait de leur présence dans les espaces publics, qui la rendent illégitime et problématique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

34 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, jeudi 16 avril 2020, 17:52

    A vous lire, madame, les "politiques" n'ont jamais rien fait pour les immigrés ! Pendant plus de vingt ans, à Molenbeek, Moureaux a privilégier les " immigrés" avec pour résultat une commune totalement ingouvernable !! Mais la réputation de la commune est maintenant mondiale grâce à nos immigrés !!! Et, avec sa fille, rien absolument rien ne change. Mais, vous madame, vous vivez dans les beaux quartiers où par hasard, mais tout à fait par hasard, il n'y aucun immigré ! Venez vivre dans les quartiers à forte densité d’immigrés, vous allez voir ce que cela signifie ! La joie des fêtes de fin d'année où Molenbeek ressemble à Beyrouth en 1982, tant il y a des explosion de pétards, que a une ville normale , pendant le ramadan impossible de dormir avant 2 heures du matin tellement il y a du bruit, mais, ça,madame, vous en connaissez pas !!! Entièrement d'accord avec monsieur Piqueay sur l'ULB.

  • Posté par Raurif Michel, mardi 14 avril 2020, 18:14

    Ces gens ne connaissent pas le " dialogue" , la seule chose qu'ils savent très bien faire, c'est casser, un point c'es tout. Les jeunes que se soit a Anderlecht, où Molenbeek où de n'importe quelle commune de Bruxelles ne connaissent rien d'autre que détruire . Il faut des "casseurs ", car lorsqu'ils retournement dans leur pays , ceux qui ont eu des ennuis avec les autorités, en Belgique, ceux-là sont des grands, des vrais, des durs et surtout futurs gibiers de potence !! Seule une réponse très dure , forte avec des vraies sanctions, pas des" ne plus le faite, hein, mon garçon "des peines de prison fermes et surtout très longues! Depuis combien d'année que Bruxelles est victime d'émeute ? Presque tout les ans aux fêtes de fin d'année ! Y en a marre !!!

  • Posté par mauroy charles, mardi 14 avril 2020, 15:29

    Vous avez lu l'article ? Il y a 70 % de non Anderlechtois. Et cet article est d'une imbécilité crasse. Dialoguer. ? Il leur manque déjà le vocabulaire de base. Et à titre d'information c'est pas aux parents d'éduquer leurs enfants...? Allez faire votre morale à ces jeunes et leurs parents...Au fait vous habitez Anderlecht ?

  • Posté par jean piqueray, mardi 14 avril 2020, 13:59

    ULB tout est dit définition même de l'idiot utile

  • Posté par Wagemans Francois, mardi 14 avril 2020, 13:45

    Qu'on arrête de parler de dialogue, il y a déjà eu suffisamment de tentatives; il faut être naïf pour croire que ces jeunes en veulent du dialogue quand ils viennent de province pour semer le désordre. Non ce qu'il faut c'est simplement de la fermeté avec toute personne qui enfreint la loi quelle que soit son origine. Supportons nos forces de l'ordre qui en ont marre de prendre les coups et de voir leurs agresseurs continuer à les narguer. Que justice soit rendue et alors nous aurons une Bruxelles apaisée...

Plus de commentaires

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs