Le FC Barcelone recompose son Conseil d’administration et attaque en justice son ancien vice-président

@News
@News

Le grand club sportif catalan du FC Barcelone a procédé à une modification de la composition de son Conseil d’administration lundi. Vendredi, six administrateurs avaient annoncé leur démission en signe de mécontentement. Le président Josep Maria Bartomeu, qui reste à son poste, est désormais épaulé par Jordi Moix, en tant que vice-président économique et patrimonial ; Pau Vilanova, en tant que vice-président institutionnel ; Oriol Tomàs, en tant que vice-président de la zone commerciale ; Marta Plana, en tant que secrétaire du conseil d’administration ; et David Bellver, en tant que trésorier.

D’autre part, Javier Bordas sera le manager responsable de la première équipe de football, tandis que Xavier Vilajoana sera en charge du Barça B, des jeunes, de la formation et du football féminin.

Les responsables du comité de vigilance seront la secrétaire du conseil d’administration, Marta Plana, et le trésorier, David Bellver, tandis que Joan Bladé, en plus de continuer à diriger les équipes de basket, sera responsable du comité de contrôle et de transparence.

Attaque en justice

A la suite des accusations dans plusieurs interviews aux médias dont il a été l’objet de la part de son désormais ancien vice-président institutionnel Emili Rousaud, le FC Barcelone a décidé lundi d’aller en justice et de demander réparation.

« Le conseil d’administration nie catégoriquement toute action pouvant être qualifiée de corruption et, par conséquent, a accepté d’engager les poursuites pénales correspondantes. L’action pénale à engager vise à défendre l’honneur du club et de ses employés. »

Rousaud fait partie des six administrateurs du FCB qui ont démissionné vendredi pour protester sur la manière dont le FC Barcelone a traité les accusations survenue en février selon lesquelles la société de relations publiques I3 Ventures avait été engagée pour publier des rapports négatifs sur les médias sociaux concernant certains joueurs afin de renforcer la position du président Josep Maria Bartomeu. Bartomeu a rejeté ces histoires comme étant « complètement fausses ».

Des questions ont également été posées sur les paiements à la société I3 Ventures. Dans une interview à la radio catalane RAC1, Rousaud n’a pas mâché ses mots. « Si cette société nous dit qu’elle a facturé cent mille euros et que nous avons payé un million d’euros, alors quelqu’un a mis ses doigts dans la confiture », a-t-il déclaré. « Je n’ai aucune preuve et je ne peux pas dire de qui il s’agit. Le contrat a été divisé en plusieurs parties de deux cent mille euros chacune, afin de ne pas devoir passer par le comité d’audit ».

La crise du coronavirus eu de graves répercussions financières au Barça, ce qui avait auparavant entraîné une réduction drastique des salaires des joueurs. Lionel Messi et Co ont dû renoncer à 70 % de leur salaire et ont été informé par les médias.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Mathieu Golinvaux

    Par Propos recueillis par Frédéric Larsimont

    Division 1A

    Harlem «Bison» Gnohéré: «J’ai prouvé partout que je n’étais pas un buteur rondouillard de D2»

  • Sebastien Smets

    Par E.Px.

    Standard

    Mbaye Leye revient sur son départ du Standard: «Le terrain commence à me manquer»

  • Face à l’Islande, il n’y avait pas de fans dans les tribunes.

    Par Frédéric Larsimont

    Diables rouges

    Diables rouges: l’Union belge affine un plan pour le retour de 8.300 supporters

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous