L’immobilier accusera une baisse des prix de 2% en 2020, selon ING

L’immobilier accusera une baisse des prix de 2% en 2020, selon ING
Belga

Le marché immobilier, également touché par le crise du coronavirus, verra le nombre de transactions baisser et accusera dès lors une baisse des prix de 2% en 2020, prédit la division d’analyse économique et financière d’ING Belgique.

Si les mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus entraînent une forte baisse du nombre de transactions à court terme, l’intérêt a également substantiellement baissé. Le nombre de visites sur les sites de recherche de biens immobiliers par les Belges a diminué de moitié, révèle la banque.

«Nous nous attendons à ce que le nombre de transactions se rétablisse relativement rapidement, mais étant donné le nombre élevé de transactions en 2019 en raison de l’abolition annoncée du bonus logement en Flandre, le nombre de transactions en 2020 sera inférieur au niveau de 2019», souligne ING.

Qui dit décroissance des revenus, dit également effet négatif sur la capacité d’emprunt. La banque attend dès lors une faible évolution des taux d’intérêt hypothécaires et donc une baisse des prix de l’immobilier, de l’ordre de 2% en 2020.

ING prévoit toutefois que «le marché immobilier restera attractif pour les investisseurs et que la confiance bien ancrée des Belges dans la stabilité du marché immobilier ne sera pas entamée».

>Selon KBC, le prix de l’immobilier recule pour la première fois depuis 1983

Depuis le 13 mars, plus aucune nouvelle procédure de vente ne peut être organisée. En revanche, les procédures de vente en cours peuvent être menées à leur terme.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Image=d-20200525-GGAC3N_high

    Evolution de la propagation du virus en Belgique: toujours pas de trace d’un rebond (infographies)

  2. Image=d-20200424-GFZMPA_high

    Bois de la Cambre rouvert aux voitures: pas de Central Park pour Bruxelles

  3. d-20200522-GG9CWH 2020-05-22 14:14:09

    Opération impôts: les erreurs à ne pas commettre avec une déclaration simplifiée ou préremplie

La chronique
  • La lettre d’Ivan De Vadder: «Cinquante nuances de bleu»

    Le parti libéral flamand, héritier du plus ancien parti politique du pays, est un parti criblé de traditions, ce qui est quand même remarquable pour un parti progressiste. La tradition la plus singulière a été révélée en 2014, par l’ancien ministre flamand, Fientje Moerman, lors d’un entretien d’adieu : « Pendant nos journées parlementaires annuelles à Ostende, il était de coutume pour tout le monde d’aller nager nu dans la mer la nuit ». Selon De Standaard, qui a enquêté sur l’affaire, trois noms libéraux revenaient à chaque fois : « Patrick Dewael, Bart Somers et Hilde Vautmans (député européenne, NDLR) », et le journal conclut son investigation : « La nouvelle génération maintiendrait la tradition, avec en tête le vice-Premier ministre Alexander De Croo. » La présidente de l’époque, Gwendolyn Rutten, répliqua, imperturbable, sur Twitter : « La baignade nue. On appartient à un parti pour la liberté ou pas, évidemment. » L’incident est clos.

    Selon une étude du Centre Catholique de Documentation et de Recherche (Kadoc),...

    Lire la suite

  • Coronavirus: une semaine de patience pour éviter la débandade

    Trente-neuf nouvelles admissions à l’hôpital soit une baisse moyenne de 3 à 4 % par jour, 22 morts soit le niveau le plus faible depuis le 23 mars : voilà le bilan « Covid » de la journée de lundi. Que du bon, et pourtant que de pression !

    Les experts le reconnaissent : ils sont surpris de cette amélioration bien meilleure et plus rapide que prévu. Mais ces chiffres très « soulageants » posent un souci au gouvernement et au groupe d’experts en charge du...

    Lire la suite