Accueil Monde Union européenne

Près de 200 signataires pour une «relance verte européenne»

A l’initiative du président de la commission Environnement du Parlement européen Pascal Canfin, l’alliance vise à « bâtir une réflexion partagée sur des plans d’investissement verts d’après-crise ».

Temps de lecture: 2 min

Ministres, eurodéputés, ONG, think tanks, dirigeants d’entreprise : quelque 180 personnalités prônent une « alliance européenne pour une relance verte » après la crise du coronavirus, dans une tribune publiée mardi dans plusieurs journaux européens.

A l’initiative du président de la commission Environnement du Parlement européen Pascal Canfin (Renew Europe, centristes et libéraux), l’alliance vise à « bâtir une réflexion partagée sur des plans d’investissement verts d’après-crise » et souhaite « participer à construire les plans de relance et de transformation ».

« L’alliance s’engage à proposer les solutions d’investissement nécessaires, et alignés avec les engagements pour le climat, pour relancer l’économie après la crise », expliquent encore les signataires.

La tribune a été publiée dans Le Monde (France), La Libre Belgique, Corriere della sera (Italie), Publico (Portugal), SEM (Slovaquie), Politico, El Diario (Espagne).

Se sont joints 79 eurodéputés des groupes Renew Europe, Verts/ALE, S&D (sociaux démocrates), PPE (droite), aux côtés de 37 patrons (L’Oréal, Ikea…) et 28 associations d’entreprises, la confédération européenne des syndicats avec à sa tête le Français Laurent Berger, mais aussi des ministres de onze pays, sept ONG et six think tanks.

>Coronavirus : la qualité de l’air s’est fortement améliorée en Belgique depuis le confinement

« Si nous relançons l’économie dans la mauvaise direction, nous irons encore plus vite dans le mur de la crise climatique. C’est pourquoi nous rassemblons les énergies pour une relance verte », a déclaré Pascal Canfin, cité dans un communiqué.mla/mad/lch

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Christophe Samray, mardi 14 avril 2020, 11:13

    C'est sans doute une très bonne initiative, mais quand je vois que des multi-nationales signent cette initiative, je me demande pourquoi elles ne mettent pas en oeuvre des vraies mesures "vertes" en leur sein, je pense à des entreprises de l'agro-alimentaire par exemple. Nous ne devons pas toujours attendre que le politique nous dise quoi faire.... faisons-le. Donc, aux PDG de Danone, L'Oréal, Ikea, H&M et autres... montrez l'exemple, arrêtez de faire du green washing, dites non au soja importé du Brésil, à l'utilisation de bois venus du bout du monde... plutôt que de signer une initiative. Soyez concrets !

  • Posté par LAMBERT André, mardi 14 avril 2020, 17:19

    C'est sans doute une bonne initiative. Mais tant que le consommateur alimentera le flux via des commandes souvent peu réfléchies quant au mode de production et d'exploitation très peu scrupuleuse d'une main d'oeuvre très souvent sous-payée et dans des conditions de travail indignes pour l'être humain, ces multinationales continueront d'inonder le marché de leurs productions forts peu respectueuses de notre qualité de vie et de notre environnement. Et cela, pour le plus grand bien de leurs profits démesurés, qu'ils iront ensuite planquer dans des paradis fiscaux.

  • Posté par Chalet Alain, mardi 14 avril 2020, 13:07

    Les multinationales ne sont ni plus "mauvaises" ni "meilleures" que vous et moi.

  • Posté par Philippe Pasman, mardi 14 avril 2020, 12:47

    Je crois qu’avant tout ces sociétés lorgnent sur les milliards d’€ que l’Europe a promis de débloquer pour développer une énergie verte

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une