Accueil Opinions Cartes blanches

La priorité? Un accueil adéquat pour les femmes migrantes

Plusieurs associations, dont celles qui organisent la Marche Mondiale des Femmes le 8 mars à Bruxelles, rejointes par un grand nombre de personnalités, signent cette tribune consacrée aux violences extrêmes auxquelles sont exposées les femmes migrantes, lors de leur parcours mais aussi à leur arrivée en Belgique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

«  Un jour, j’ai rencontré Mariam. Elle venait de traverser une partie de la Méditerranée puis de l’Europe, fuyant son pays en guerre. Lors de son périlleux voyage, elle a dû faire face à la solitude, à l’épuisement et la peur, mais aussi aux violences sexuelles perpétrées par des passeurs, sans compter le risque de tomber dans des réseaux de trafiquants d’êtres humains. Trop souvent elle n’a pu compter que sur elle-même… mais elle a réussi à s’en sortir grâce à sa détermination. Aujourd’hui elle essaie de se faire une place en Belgique, mais elle reste confrontée à de nombreux obstacles, comme le risque de devenir une sans-papiers…  ». Des témoignages comme celui de Mariam, Sabine en entend tous les jours… Elle apporte un soutien précieux à des femmes comme Mariam via l’association dans laquelle elle travaille. Pourtant, cet accompagnement indispensable est menacé par les politiques d’austérité.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs