Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: «La Belgique est désormais le deuxième pays le plus affecté par le coronavirus dans le monde»

La pandémie frappe durement la Belgique. Au-delà des difficultés liées aux comparaisons des bilans pays par pays, le chercheur Geoffrey Pleyers s’interroge sur les raisons qui font que chez nous le Covid-19 entraine une si forte mortalité

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 11 min

La Belgique est désormais le deuxième pays le plus affecté par le coronavirus dans le monde ! Personne n’en parle, et pourtant avec 3.903 décès liés au coronavirus*, soit 337 par millions d’habitants, elle dépasse l’Italie (329 décès par millions d’habitants) et seule l’Espagne (374) reste plus endeuillée, du moins pour l’instant. Proportionnellement, cela fait dix fois plus que les 36 décès par million d’habitants de l’Allemagne voisine !

Depuis une semaine, le nombre de décès annoncé en Belgique était bien supérieur aux chiffres de nos voisins français et se rapprochait dangereusement de ceux de l’Italie et de l’Espagne. Nous voici donc au-delà de l’Italie qui a pourtant fait la une des médias dans le monde entier.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

63 Commentaires

  • Posté par MARECHAL Yves, mercredi 15 avril 2020, 15:31

    Une des conséquences de "l'affaire Dutroux" a été la fusion de la police et de la gendarmerie. Pourrait-on envisager comme conséquence de cette pandémie la fusion de tous nos "ministères de la santé" ?

  • Posté par Louis HUE, mercredi 15 avril 2020, 13:58

    Dès lors que la façon de calculer diffère et tient compte ou pas des maisons de repos, la comparaison est difficile voire impossible et les conclusions que l'on peut en tirer ne sont pas fiables.

  • Posté par THIRY PHILIPPE, mercredi 15 avril 2020, 12:29

    Remarquable analyse, puisque l'on s'est longtemps demandé, le jour même de la toute première allocution de Sophie Wilmès si le problème majeur de santé publique pourrait prendre le dessus sur les tensions belgo-belges (et donc communautaires) qui prévalaient en réunion. Je cite l'auteur : Un troisième ensemble d’explications relève de l’importance de la gestion politique d’une telle épidémie. En Belgique comme ailleurs, la pandémie révèle et accentue les problèmes et les limites des sociétés et des régimes politiques. Un nombre si élevé de décès indique des problèmes majeurs dans la manière dont le système de santé et de soin est organisé dans notre pays, mais aussi plus généralement de l’organisation politique et sociale de notre pays. Et l'auteur dit encore ceci : En Belgique, nous payons probablement aujourd’hui l’absence de gouvernement et les embrouilles au niveau fédéral d’avant le 17 mars. Le nombre de morts un mois plus tard reflète le manque d’efficacité et de coordination qui régnait entre les huit ministres en charge de la santé au niveau fédéral, régional et communautaire face à l’épidémie qui s’annonçait. Notre pays n’était pas en mesure de profiter des semaines qui ont précédé l’arrivée massive du virus pour se préparer et constituer des stocks de matériel de protection et de réactifs pour les tests. Une situation politique à laquelle une majorité de Belges s’étaient habitués au point de s’en accommoder s’est révélée dramatique lorsque notre pays a été mis à l’épreuve par la pandémie et se traduit probablement aujourd’hui en centaines de morts additionnels. Nous en sommes là... et c'est affligeant, consternant, honteux... Mais bon, nous sommes en Belgique, nous étions pour la X°fois, en... affaires courantes. Ne devrait-on pas laisser le pays sous ce statut, c'est désormais la seule image politique que l'on a de nous à l'étranger. Et dire que nous hébergeons des institutions européennes, voire plus.

  • Posté par Frenay Guy , mercredi 15 avril 2020, 15:22

    Dites-moi en quoi un gouvernement en affaire courante ou un autre change la manière dont est géré le problème (la destruction des masque est bien antérieure tout comme cela a été fait en France, ...etc). Je pense qu'il s'agit de la n_ème excuse pour ne pas aborder les problèmes de fond sans exclure ni les directives européennes, ni le type de mondialisation qui broie les peuple.

  • Posté par Surmont Willy, mercredi 15 avril 2020, 10:08

    Si je compare ces chiffres avec ceux de la Grande-Bretagne, des USA, je me pose des questions! Ces pays, contrairement à nous, et cela fausse les statistiques, ne comptabilisent pas les décès covid19 dans les maisons de retraite! Quand on connaît le pourcentage réel de ces décès , les chiffres sont faussés. Dégager des comparaisons dans ces conditions est un mensonge! Je ne vois pas l'intérêt de noircir nos gouvernants actuels dont personne ne voudrait prendre la place et les responsabilités. Le premier parti de Belgique a cassé notre gouvernement précédent! Et aujourd'hui il est le plus actif pour lancer son venin destructeur! Ce qu'il faut, c'est trouver des gens de confiance et non pas des gens qui se débinent au risque de subir des représailles sous forme de critiques acerbes et de mensonges accusateurs! Car, reconnaissons-le, il en faut du courage pour ceux qui, à cause de caprices politiciens, ont été obligés de prendre le taureau par les cornes pour faire face à cet immense défi !

Plus de commentaires

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs