Accueil Économie Entreprises

Sanofi et GSK s’allient pour trouver un vaccin contre le coronavirus pour 2021

Le coeur de la division vaccins de GSK se trouve dans le Brabant wallon, avec trois sites de production.

Temps de lecture: 2 min

Les géants de l’industrie pharmaceutique Sanofi et GSK ont annoncé mardi leur intention d’allier leurs forces « pour développer un vaccin avec adjuvant contre le Covid-19 », une collaboration qui s’ajoute à un foisonnement d’initiatives visant à combattre la pandémie.

À lire aussi Coronavirus: près de deux millions de cas confirmés dans le monde (infographie)

Les laboratoires français et britannique, « vont combiner leurs technologies innovantes pour développer un vaccin avec adjuvant contre le Covid-19 », ont-ils indiqué dans un communiqué.

Le coeur de la division vaccins de GSK se trouve dans le Brabant wallon, avec trois sites de production.

« Le candidat-vaccin devrait entrer au stade des essais cliniques au deuxième semestre 2020 et, en cas de succès, être disponible au deuxième semestre 2021 », ont ajouté Sanofi et GSK.

À lire aussi Banale grippe le 3 mars, quarantaine généralisée le 14: histoire belge d’une pandémie

Le premier « apportera à cette collaboration son antigène de la protéine S du Covid-19 », et le laboratoire britannique « sa technologie de production de vaccins avec adjuvant à usage pandémique ».

La combinaison d’un antigène protéique et d’un adjuvant est qualifiée de « procédure bien établie, utilisée dans plusieurs vaccins déjà commercialisés ».

>Un vaccin est nécessaire pour interrompre totalement la transmission du Covid-19 selon l’OMS

L’initiative s’inscrit dans le cadre de la collaboration nouée en février par Sanofi avec la Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA), qui dépend du ministère américain de la Santé selon le communiqué.

Une course mondiale au vaccin contre le coronavirus, qui a causé plus de 117.000 décès sur la planète, s’est engagée.

>Coronavirus : 242 nouvelles hospitalisations et 262 nouveaux décès en Belgique

Lundi, le président ukrainien a promis un million de dollars aux scientifiques du pays qui parviendraient à développer un vaccin, tandis que le Royaume-Uni a investi des centaines de millions de livres au profit de la Coalition pour les innovations en préparation aux épidémies (CEPI).

Mi-mars, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen avait dit espérer un vaccin contre le nouveau coronavirus « avant l’automne ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par WEERENS Alain, mardi 14 avril 2020, 14:26

    Vaccin disponible au 2nd semestre 2021? Pourquoi si tard? Il n'y a vraiment pas moyen d'accélerer un peu???

  • Posté par Chalet Alain, mardi 14 avril 2020, 13:33

    Ah, oui hein, madame, c'est sûrement pour le fric qu'ils font cela. Moi quand je travaille, c'est uniquement pour aider les autres.

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière