Accueil Société

Selon l’agence belge des médicaments, l’hydroxychloroquine peut endommager les globules rouges

Certains patients peuvent présenter des symptômes d’hémolyse.

Temps de lecture: 2 min

Certains malades du Covid-19 peuvent présenter des symptômes d’une dégradation accélérée des globules rouges, ou hémolyse, s’ils sont traités avec de l’hydroxychloroquine, a alerté mardi l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS). Ce médicament, utilisé notamment pour traiter le lupus et commercialisé sous le nom de Plaquenil, est utilisé dans certaines conditions hospitalières pour les patients atteints du coronavirus.

L’AFMPS a rapporté mardi qu’une personne âgée de 32 ans a montré des signes d’hémolyse deux jours après le début du traitement. Il s’est avéré qu’elle souffrait d’un déficit en G6PD, une maladie héréditaire du métabolisme aussi appelée favisme. La personne a reçu une transfusion de globules rouges et d’acide folique. Le traitement s’est poursuivi et elle a pu quitter l’hôpital.

Rester prudent

L’agence recommande de rester prudent lors d’un traitement à l’hydroxychloroquine chez les patients présentant ce déficit. Elle conseille de demander aux malades du Covid-19 qui sont hospitalisés s’ils en sont atteints. Les signes d’hémolyse doivent être surveillés pendant le traitement, mais la vigilance reste de mise aussi après son arrêt.

La pâleur, la fatigue, les vertiges et une éventuelle hypotension sont des signes d’hémolyse. Une forme aiguë peut s’accompagner de frissons, de fièvre, de douleurs lombaires et abdominales, d’épuisement et de choc.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Halut Michele, mardi 14 avril 2020, 19:49

    Stop aux annonces Belga mais place à l’analyse, svp.

  • Posté par Bricourt Noela, mardi 14 avril 2020, 17:22

    C'est étonnant cette manière de s'y opposer. Si vous allez dans un pays où il y a le paludisme on vous en prescrit sans autre forme de procès et les habitants en prennent aussi. Peut-^tre que comme en Belgique les patients ne sont pris en charge et testés que quand la maladie est déjà fort avancée que cela réduit évidemment les chances de guérison. Parce que en plus des consultations par téléphone chez le médecin traitant, c'est aberrant.

  • Posté par WEERENS Alain, mardi 14 avril 2020, 17:09

    L'hydroxichloroquine est administré depuis des décennies à des millions de gens. Comment est-il possible que l'on "découvre" encore des effets secondaires ???

  • Posté par Laloux Georges, mardi 14 avril 2020, 17:48

    J'ai pris des kilos de quinine pendant des années (37 ans sous les tropiques), et suis toujours en vie. Mais il est vrai que certains médicaments (e.g. Lariam) avaient des effets nocifs. Ceci dit, certaines personnes ne réagissent pas de la même façon, mais attention de généraliser et de jeter le bébé avec l'eau du bain!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko