Accueil Société

Procès Henkinet: «On ne tue pas par amour»

L’avocat général a requis une double culpabilité d’assassinat.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

L’avocat général Marianne Lejeune a requis lundi, devant la cour d’assises de Liège, une double culpabilité d’assassinat contre Rita Henkinet et contre son frère Benoît, considérant que celui-ci avait assisté sa soeur dans son projet criminel. «J’ai le droit de vivre même si je suis différent», a-t-elle dit au début de son réquisitoire. Le ministère public a contesté par ces mots le processus mis en place par l’accusée et sa décision d’enlever les vies de ses deux enfants handicapés.

Selon l’accusation, Rita Henkinet, âgée de 57 ans, a considéré qu’elle avait le droit de vie et de mort sur ses enfants. Mais elle les a trahis et elle n’a pas commis un geste d’amour, comme elle le prétend. «On ne tue pas par amour, on tue par insuffisance d’amour! «, a lancé Mme Lejeune.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs