Accueil Société

Ces groupes informels qui pensent l’après-crise

A côté des instances officielles, des groupes cherchent à apporter une autre voix dans le débat sur la relance « post-Covid ». Ils rejettent le retour à l’état d’avant. Insoutenable, estiment-ils.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Certains gèrent. D’autres préparent la sortie de crise. D’autres réfléchissent au « monde d’après ». Ces derniers jours, les visioconférences s’enchaînent, les échanges de mails s’intensifient. En une sorte de « festival off » en marge des structures officielles, différents groupes ont entamé une réflexion sur ce qui devrait sortir de l’urgence actuelle. Un point commun : réfléchir à long terme et surtout plaider pour qu’on ne revienne pas à la normale. « A l’anormale », corrige un des penseurs…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Moreau Michel, jeudi 16 avril 2020, 11:07

    Merci pour cet éclairage des sources d'idées nouvelles et des personnes qui pensent plus loin que refermer au plus vite la parenthèse. Les gestionnaires sans vision ne peuvent que s'accrocher à leurs routines et aux recettes du passé : relancer les affaires après quelques éventuels aménagements cosmétiques, c'est leur seul horizon... C'est parce qu'ils ne sauraient se risquer hors de cette confortable boîte qu'ils évitent soigneusement d'inclure dans leurs "task forces" la moindre source de renouveau et de progrès humain ! A suivre, évidemment !!

  • Posté par Casier Etienne, mercredi 15 avril 2020, 12:16

    La danse du ventre des consultants. Voilà une contribution journalistique super intéressante. Continuez à creuser et informez nous sur la manière dont ces consultants fonctionnent ! Des noms, des rapports etc. Y a-t-il un contrôle démocratique sur la manière dont nos ministres et leurs cabinets sollicitent ces consultants ?

  • Posté par Marlier Jacques, mardi 14 avril 2020, 23:26

    Il est exact qu'il faudra tenir compte de ce qui s'est révélé réellement indispensable ou au contraire peu utile, voire franchement inutile au cours de cette longue période de réduction extraordinaire de l'activité économique. Il serait idiot de se contenter de "refaire comme avant".

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs