Accueil Économie Entrepreneuriat

Des métiers manuels trop peu entreprenants

EFP et IFAPME forment à des métiers d’indépendant. Mais une minorité franchit le pas. Une « Semaine Entreprendre » bienvenue.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’EFP, pour Espace Formation PME, liée aux associations professionnelles, est le paquebot amiral de la formation en alternance en Région bruxelloise, rôle qu’elle partage avec les CEFA (centres d’éducation et de formation en alternance) liés au monde de l’enseignement. Sur son imposant site d’Uccle (rue de Stalle), l’EFP (ex-INFAC) accueille plus de 700 jeunes en filière d’apprentissage et près de 4.500 en filière « chef d’entreprise ». La première catégorie, ciblant les jeunes en obligation scolaire, est en net déclin (-32 % en 5 ans), victime de la piètre considération – à tort – de l’apprentissage dans notre pays, alors que la deuxième, réservée aux jeunes de plus de 18 ans, est stable. La moyenne d’âge y est de 25 ans. Le point commun est de former des jeunes à un métier, le plus souvent manuel, en alliant la théorie à la pratique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entrepreneuriat

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs