Codage: une nouvelle formation intensive pour «l’un des profils les plus recherchés en 2020 en Belgique»

Codage: une nouvelle formation intensive pour «l’un des profils les plus recherchés en 2020 en Belgique»

Après Paris, Berlin, Londres et Shanghai, les candidatures pour son premier bootcamp long de neuf semaines s’ouvrent à Bruxelles ce mardi 14 avril.

La start-up a attendu sept ans pour élargir son portfolio de cours avec la data science. «Au départ du Wagon, en 2013, la data n’était pas encore assez mûre. Aujourd’hui elle s’est beaucoup consolidée et son utilisation est plus claire», explique Sébastien Saunier, ancien ingénieur Google, directeur technique et l’un des trois cofondateurs du Wagon.

Les candidatures pour la première cohorte à Bruxelles sont maintenant ouvertes, et les cours débuteront le 14 septembre 2020

Le programme comprend le langage de programmation Python, SQL, Machine learning, Deep Learning, data engineering, la prédiction de données, la gestion de projets tech et d’autres applications de l’intelligence artificielle dans le domaine des affaires.

«On suit le même modèle que notre première formation, avec 20% de théorie et 80% de pratique et de projets», explique M. Saunier.

Vingt places sont ouvertes pour la première cohorte bruxelloise. Si aucun diplôme n’est requis pour y entrer, un «minimum de connaissances en mathématiques et quelques notions de base en programmation Python» sont par contre demandées.

Selon Le Wagon, la formation mène à «l’un des profils les plus recherchés en 2020 en Belgique».

L’école de codage est présente dans 38 villes et a déjà formé plus de 350 personnes à Bruxelles.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Mêmes les terrasses de la Grand-Place sont boudées par les visiteurs.

    Horeca bruxellois: la catastrophe se poursuit

  2. Les 19 bourgmestres bruxellois ont décidé de faire cause commune.

    Port du masque partout à Bruxelles: une mesure plus lisible, moyennant coordination des 19 communes

  3. Le moment fort du mariage vient quand, par surprise, les témoins et quelques amis proches les attendent sur le parking. Bien à distance les uns des autres, masques sur le visage mais présents.

    «Le virus de l’amour»: Laurence et Nicolas, justiciers de l’amour

La chronique
  • «Vous avez de ces mots»: du rififi au Quai Conti

    Nous sommes en 1629. Neuf personnalités parisiennes, actives dans le domaine des lettres, ont pris l’habitude de se rencontrer chaque semaine au domicile d’un des leurs, Valentin Conrart. Le cardinal de Richelieu, alerté par son secrétaire, l’abbé de Boisrobert, s’intéresse à ces intellectuels qu’il prend sous sa protection. Il décide de donner à ce groupe le statut d’une compagnie littéraire dépendant de l’autorité royale, d’après le modèle qui a prévalu à Florence en 1582 pour la création de la fameuse Accademia della Crusca.

    Une académie procrastinatrice

    Les statuts de la Compagnie sont finalisés dès 1634 et officialisés le 29 janvier 1635 par des lettres patentes de Louis XIII. L’article 24 précise...

    Lire la suite

  • Une bagarre à la plage et c’est toute une société qui encaisse

    Une réunion en urgence de la commission Intérieur de la Chambre, une stigmatisation montante des touristes « frigo-box » et la rime trop facile entre Bruxelles et « bandes criminelles » : telle est l’étonnante résonance prise par la « bagarre générale » qui a opposé un groupe de jeunes à la police, samedi, sur la plage de Blankenberge.

    Les images relayées par les médias sociaux ont choqué. On y voit des adolescents échanger des coups avec des policiers, dans un...

    Lire la suite