Le confinement prolongé jusqu’au 3 mai en Belgique, avec quelques adaptations

Le confinement prolongé jusqu’au 3 mai en Belgique, avec quelques adaptations

Le Conseil national de sécurité, qui réunit les principaux responsables politiques du pays, a débuté vers 14h30. La Première ministre et les ministres-présidents se réunissaient, ce mercredi afin d’analyser les rapports des experts – le RMG (Risk Management Group), pour le risque sanitaire, et le GEES, qui étudie le déconfinement.

« Même si la progression du virus ralentit, cette crise n’est pas terminée. Il faut poursuivre nos efforts. C’est pour cela que le Conseil de sécurité a pris plusieurs décisions ». La première concerne la prolongation du confinement. En effet, les mesures de confinement et de distanciation sociale seront prolongées jusqu’au 3 mai. « Nous ne sommes pas encore arrivés au stade du déconfinement ». Les mesures de base doivent être respectées.

Les forces de l’ordre continueront également à verbaliser les personnes contrevenant aux différentes mesures.

« Pour que cette prolongation soit supportable pour tous, nous avons décidé que les pépinières et les magasins de bricolage vont pouvoir rouvrir leurs portes aux mêmes conditions que les magasins d’alimentation. Il n’est pas non plus interdit de se rendre au parc à containers. » Ces mesures seront d’application dès ce week-end.

Les maisons de repos

Lors de la conférence de presse, Sophie Wilmès a expliqué que la situation dans les maisons de repos était critique. « Les entités fédérées et le gouvernement travaillent de concert. Un testing a grande échelle est en cours. 210.000 personnes seront testées aussi bien les personnes âgées que le personnel soignant. »

« Il pourra y avoir des visites d’une personne en maison de repos et auprès des personnes handicapées. Cette règle s’appliquera aussi aux personnes isolées. Les visites ne se feront que par la même personne, si elle n’a pas développé de symptôme depuis 15 jours. »

Les examens annulés

En ce qui concerne l’enseignement obligatoire, la ministre socialiste Caroline Désir avait proposé deux scénarios, qui ont été validés par le gouvernement. En cas de reprise des cours le 20 avril, soit à la fin des vacances de printemps, les épreuves certificatives externes (CEB, CE1D, CESS) seront maintenues. En cas de prolongement du confinement et de non-réouverture des écoles, toutes ces épreuves seront annulées. Dans ce cas de figure, ce sont les conseils de classe qui évalueront la réussite des élèves sur la base de leur travail régulier.

Pierre-Yves Jeholet, président de la Fédération-Wallonie Bruxelles confirme ce mercredi que, comme annoncé précédemment, les examens sont annulés. « Il n’y a pas de surprise », dit-il.

Les garderies dans les écoles sont elles maintenues.

L’avenir

« Aujourd’hui, personne ne peut dire quand nous pourrons reprendre le cours normal de notre vie. Les perspectives de lendemain meilleur sont à portée de main, ne nous décourageons pas, bien au contraire. » Un nouveau Conseil national de sécurité aura lieu la semaine prochaine afin d’évaluer les mesures mais également pour préciser les mesures à prendre afin d’organiser un déconfinement progressif à partir du mois de mai.

Depuis le début de la crise, avec le concours des entités fédérées, 134 millions de masques chirurgicaux ont été commandés ainsi que 54 millions de masques FFP2.

Lorsque les mesures de confinement seront levées, le port de masques en tissus sera conseillé, sur base d’un rapport des différents scientifiques. « Et ce, dans chaque situation où nous n’arriverons pas à respecter les distances de sécurité. » Une, voire plusieurs, productions nationales sont espérées.

31 août

Jusqu’au 31 août prochain, il n’y aura aucun événement de masse de type festival. « Nous allons essayer de clarifier ceci et ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. Tout ça dépendra de la propagation du virus sur le terrain. » La réouverture des commerces, des cafés, des voyages, des écoles et des stages ainsi que des activités des mouvements de jeunesse devra être évaluée.

Le télétravail restera privilégié pendant quelque temps encore.

Les autorités travailleront étape par étape afin d’éviter toute recrudescence de l’épidémie. « A ce stade, il n’y a ni vaccin, ni traitement miracle contre le coronavirus. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous