Accueil Monde États-Unis

Etats-Unis: Donald Trump et l’OMS, cible de foire

Le président américain a décidé de suspendre la contribution américaine à l’agence de l’ONU. Une décision qui a suscité de vigoureuses réactions jusqu’à Washington même.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 3 min

Donald Trump, en quête de boucs émissaires pour masquer ses propres défaillances face à la pandémie du Covid-19, a jeté son dévolu sur l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). La cible est commode : après avoir loué en février l’institution genevoise pour son « labeur dur et intelligent », tout comme il flattait le président chinois Xi Jinping pour sa gestion de la crise, le locataire du Bureau ovale a changé son fusil d’épaule. Même si, sur le fond, personne à Washington ne conteste le problème majeur lié à l’OMS, qui s’est exclusivement appuyée sur ses interlocuteurs officiels à Pékin au début de la contagion, négligeant les lanceurs d’alerte de Wuhan, tels que le docteur Li Wenliang, décédé le 7 février.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Heneffe Jean-marie , jeudi 16 avril 2020, 10:45

    Même en ces temps de confinement et sans être d’un lyrisme béat, je ne peux m’empêcher de penser qu’il fait bon vivre dans notre petite Belgique. Quelle différence entre la communication intelligente, pondérée et empathique de Wilmès face à celle d’un Trump !

  • Posté par Goris Jan, jeudi 16 avril 2020, 10:08

    le philanthrope et lanceur d’alerte Bill Gates... ha ha ha

  • Posté par Alexandre Fabienne, samedi 18 avril 2020, 2:46

    Avant de faire de l'ironie, Informez vous !!! Bill Gates est bien dorénavant un lanceur d'alerte et un philanthrope qui consacre une grosse partie de sa fortune à sa fondation humanitaire : La fondation Bill-et-Melinda-Gates (Bill & Melinda Gates Foundation, BMGF) est une fondation américaine humaniste philanthropique créée en janvier 2000. À l’échelle mondiale, ses principaux objectifs sont d’améliorer les soins de santé et de réduire l'extrême pauvreté, alors qu’aux États-Unis, la fondation vise principalement à élargir l'accès à l’éducation et aux technologies de l'information. Missions "Notre rôle est de prendre des risques qui, s'ils sont payants, peuvent donner à des millions de personnes la chance de s'épanouir.— Message de la Fondation" Missions de cette fondation : 1)Améliorer les conditions de vie et la santé des populations afin de les aider à s’extraire de l’extrême pauvreté ;2)Donner aux plus pauvres, en particulier aux femmes et aux filles, les moyens de transformer leur existence; 3) Lutter contre les maladies infectieuses qui affectent les plus démunies; 4) Élargir l'accès à l’éducation et aux technologies de l'information aux États-Unis.... La majorité de l'héritage de Bill Gates devrait revenir à sa fondation, par laquelle il est devenu l'un des plus grands donateurs contre la pauvreté dans le monde, avec plusieurs milliards de dollars de sa fortune personnelle. En 2006, il a annoncé qu'il léguerait 95 % de sa fortune à la lutte contre les maladies et l'analphabétisme dans les pays du sud.

  • Posté par brenes norbert, jeudi 16 avril 2020, 7:27

    S'il avait demandé le remplacement du directeur général on aurait pu comprendre : avant sa nomination à l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus avait déjà été soupçonné d'avoir tu la survenance de trois épidémies de choléra lorsqu'il était ministre de la santé en Ethiopie et il n'a pas été à la hauteur de sa tâche au début de l'épidémie de coronavirus. Une telle demande venant d'un membre qui paye près du quart des contributions fixes de l'OMS aurait nécessairement été examinée. Mais ici il prend une décision abrupte et sans aucune négociation préalable qui touche l'ensemble des équipes médicales qui travaillent pour l'OMS et dont le travail est méritoire et indispensable (par exemple pour les campagnes mondiales de vaccination, particulièrement dans les pays pauvres). Ce serait risible si ce n'était pas triste. Notez que les 500 millions USD sont une goutte d'eau dans la mer comparé à l'accroissement du déficit US depuis l'élection de Trump (plus de 350 milliards USD alors que l'économie était en croissance) et que contrairement à ce qui est affirmé la part des USA dans les contributions obligatoires à l'OMS s'élèvent au triple de celui de la Chine et non à dix fois plus (ces contributions obligatoires sont complétées par des contributions volontaires de certains gouvernements, des fondations, des banques d’investissement, des sociétés multinationales et des organisations non gouvernementales). Lesdites contributions obligatoires sont fixées en fonction de la population de chaque pays et de son PIB. Par exemple en 2019 la Chine payait environ 7% (chiffre qui devra forcément augmenter), l'Allemagne 6%, la Belgique 0,88% et le Bengla Desh...0,01%) (infos prises sur le site de l'OMS). On comparera utilement la différence d'attitude avec la France qui s'est récemment engagée à verser 100 millions d'USD pour la création de l'Académie de l'OMS, destinée à être une plateforme de formation continue et innovante dans le domaine de la santé mondiale (avec son siège à Lyon bien sûr... :-;)

  • Posté par Cuschera Joseph, jeudi 16 avril 2020, 0:51

    Le Grrrand Maurin Picard se livre à son exercice favori : le Trump bashing... Il est vrai qu'en tant que correspondant du Soir, il en sait bien plus que nous, humbles lecteurs, sur la réalité des USA. Je me demande cependant comment il se fait que la première de ses chroniques sur le coronavirus date du... 12 mars... Serait-ce qu'il n'a rien vu venir, obnubilé qu'il était jusque là par les primaires démocrates et, juste avant, par le psychodrame de l'impeachment ? Vérifiez. C'est édifiant.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs