Accueil Culture

Théâtre: «Le flou était difficile à gérer»

De Villers-la-Ville à Spa en passant par Bruxellons ou les Rencontres Jeune Public à Huy, des mois de répétitions, de préparation, de promotion passent à la trapper. Avec de solides inquiétudes pour la suite.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’est évidemment la douche froide à Villers-la-Ville où le prochain spectacle, Lucrèce Borgia, devait habiter les célèbres ruines de l’abbaye entre juillet et août. Avec 900 spectateurs par soir, la pièce fait partie de ces événements de masse proscrits jusqu’au 31 août. Le spectacle, mis en scène par Emmanuel Dekoninck était quasiment abouti, les costumes et les décors étaient prêts mais il faudra attendre l’été 2021 pour découvrir ce grand spectacle de plein air. « Les comédiens sont sous contrat et pourront donc bénéficier du système de chômage forcé mis en place pour la période du coronavirus, en attendant de pouvoir jouer l’année prochaine, se rassure Patrick de Longrée, organisateur de ce must estival. Et puis, on ne sait pas encore ce qui va être décidé pour les lieux touristiques : peut-être qu’on pourrait imaginer une animation théâtrale, allégée, et respectant les contraintes qui seront édictées pour les destinations de tourisme pendant les vacances. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs