Accueil Société

Vers une nouvelle méthode de comptage des décès? Maggie De Block veut éviter une surévaluation en Belgique

Maggie De Block était invitée sur LN24, ce jeudi matin. Elle est revenue sur la façon dont la Belgique comptabilise les victimes de cette crise du coronavirus.

Temps de lecture: 1 min

La Belgique est-elle le deuxième pays le plus touché par le coronavirus ? Pour Maggie De Block (Open VLD), ministre de la Santé, difficile de comparer, puisque chaque pays a sa propre façon de comptabiliser les décès dus au coronavirus.

« En Europe, aucun pays ne compte de la même manière. Chez nous, on utilise la manière la plus détaillée, on compte les décès pas seulement dans les hôpitaux mais aussi dans les maisons de repos, même s’il n’y a pas de test mais une suspicion. »

Cette façon de compter engendre un risque de surévaluation, dont les ministres sont conscients : « On en a parlé au sein de la conférence interministérielle. Hier, on a décidé, avec les neuf ministres, de demander un nouveau système. Le SPF Santé a proposé un enregistrement conforme en Belgique pour éviter que les chiffres soient si hauts. Sciensano travaille sur un système grâce auquel on peut se comparer aux pays autour de nous. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

62 Commentaires

  • Posté par VAN HOOSTE Christian, jeudi 16 avril 2020, 15:28

    Comme disait Winston Churchill : " Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées. "

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 16 avril 2020, 14:40

    Et puis de toute façon, ce sont tous des décès de mort naturelle par arrêt du coeur comme dans la Cité de l'Indiscible Peur!

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 16 avril 2020, 14:33

    Ce n'est pas en cassant le thermomètre que l'on soigne la fièvre!!!

  • Posté par Moreau Michel, jeudi 16 avril 2020, 13:51

    "Le SPF Santé a proposé un enregistrement conforme en Belgique pour éviter que les chiffres soient si hauts. Sciensano travaille sur un système grâce auquel on peut se comparer aux pays autour de nous." ... Et hop, on comprend tout : l'essentiel, c'est comme pour les tests Pisa en fait : les petits vieux, on s'en tamponne ; l'objectif primordial, c'est le classement à l'International ! Le truc consistant à ne surtout pas tester les clusters de personnes le plus à risque était rudement bien pensé : pas de test, pas de preuves - à nous la médaille ! Bon, les chambristes de Sciensano et du SPF se sont un peu mélangé les pinceaux, ils ont un peu trop parlé... Et c'est clair que contre l'Allemagne et quelques autres, on n'a aucune chance... Mais ce n'est pas une raison pour ne pas consacrer le temps qu'il faut à "corriger" les rapports ! On va contester en bloc les diagnostics des généralistes, qui n'y connaissent rien (c'est pour cela que Sciensano n'a jamais voulu qu'ils soient représentés dans ses instances, évidemment !) et qui confondent tout avec des morsures de vipère, Gotlib l'avait déjà noté ! Après les stocks négatifs, Maggie invente les chiffres ajustables... On n'attend plus que les aveux "spontanés" des saboteurs de statistiques :-)) !

  • Posté par André Philippe, jeudi 16 avril 2020, 13:21

    Avec une calculette et un peu d'habileté, on devrait pouvoir faire redescendre les chiffres au niveau d'une grippette. Ha! Ils auront alors l'air malin, les drama-queens!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko