La refonte de la fiscalité automobile au service des voitures électrifiées

La refonte de la fiscalité automobile au service des voitures électrifiées

Une nouvelle fiscalité automobile est désormais d’application depuis le 1er janvier 2020. Le but avoué des autorités fédérales ? Faire la chasse aux fausses hybrides, des voitures surpuissantes avec un tout petit moteur électrique, à peine utile pour démarrer ou pour apporter un appoint de puissance. Qu’est-ce qui a donc changé dans ce nouveau système ?

Les voitures électriques déductibles à 100%

Afin de stimuler l’achat de voitures 100% électrique, le gouvernement fédéral offrait jusqu’alors une déductibilité de 120% ! Depuis le 1er janvier 2020, cette déductibilité a été diminuée à 100%, ce qui reste tout de même un avantage non négligeable ! Passer à une voiture électrique de société comporte d’ailleurs plusieurs atouts ! Pas d’énorme changement donc pour les voitures électriques, qui restent un atout fiscal. Si elles sont plus chères à l’achat, les voitures électriques sont aussi plus rentables sur la durée totale de leur vie, le fameux Total Cost of Ownership. Par ailleurs, citons aussi l’abandon par la Région flamande de la prime allant jusqu’à 4.000 euros.

Une formule prenant en compte les émissions de CO2

L’ancienne formule par paliers est à jeter aux oubliettes, place maintenant à une formule imaginée par le gouvernement : 120% – (0,5% X coefficient X CO2/km). Aïe, les maths n’étaient pas votre fort ? Pas de soucis, analysons cette formule. Le coefficient de cette formule est déterminé par la motorisation du véhicule et les émissions sont prises en compte. Autant dire qu’une voiture diesel qui émet beaucoup de CO2 est donc bien moins déductible depuis le 1er janvier 2020. Certains modèles, sans les nommer, qui émettent plus de 100g de CO2 sont désormais déductibles aux alentours de 70%... alors qu’ils l’étaient à 90% jusqu’en 2019 !

Les plug-in rechargeables déductibles jusqu’à 100%

Rappelons-le, le but de cette refonte était de chasser les fausses hybrides… mais du même coup de récompenser les « bonnes » hybrides. Pour bénéficier d’une déductibilité avantageuse, les plug-in hybrides doivent strictement respecter deux conditions. D’une part, un ratio énergétique d’au moins 0,5 kWh par 100 kilos du poids du véhicule et d’autre part, elles ne peuvent émettre plus de 50 g/km de CO2. Au petit jeu des calculs, Kia est l’un des meilleurs constructeurs en la matière avec 3 modèles plug-in rechargeables déductibles à… 100% ! Les Kia Niro PHEV, XCeed PHEV et Ceed SW PHEV. Sans oublier les voitures 100% électriques e-Niro et e-Soul, forcément déductibles à 100% !

En savoir plus sur la conduite électrique ?