Accueil Société

L’enquête belge sur les attentats de Paris: le rapport du Comité P divise

Les enquêteurs n’ont pas commis d’erreur, estime l’organe de contrôle. Les récentes révélations d’une policière pourraient changer la donne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Aucune faute n’a été commise par les enquêteurs de la brigade antiterrorisme chargés de la surveillance des individus radicalisés avant les attentats de Paris.

C’est ce qui ressort du rapport intermédiaire du Comité P présenté à huis clos ce lundi aux députés membres de la Commission de suivi. Rien à reprocher non plus en ce qui concerne la communication des informations aux autorités françaises, contrairement à ce qui a plusieurs fois été évoqué après les attaques de l’autre côté de la frontière.

Aucune faute grave… mais tout de même de solides dysfonctionnements, principalement au niveau de l’alimentation de la banque de données des suspects et du système informatique, lequel ne serait pas en mesure de traiter efficacement une telle masse de données. Malgré tout, à ce stade, indique encore le rapport, rien ne laisser penser que les attentats auraient pu être évités.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs