Accueil Société

Maisons de repos: des visites autorisées pour éviter le syndrome de glissement

La solitude des résidents provoque chez eux le syndrome de glissement par lequel ils décident de ne plus vivre. Une justification au retour des visites ? Pas pour MSF et le personnel soignant.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

On se rend compte que l’aspect humain est très important dans l’annonce du gouvernement d’autoriser à nouveau les visites dans les maisons de repos mais cette décision est prématurée et inconsciente. » C’est par ces mots assez durs que Stéphanie Goublomme, coordinatrice des activités de MSF dans les maisons de repos, a accueilli ce jeudi l’annonce faite par la Première ministre Sophie Wilmès, mercredi, à l’issue du Conseil national de sécurité.

« Organiser de telles visites va nécessiter un investissement en matériel et en personnel énorme », poursuit Stéphanie Goublomme. Or, actuellement, les maisons de repos n’ont pas ces ressources pour être sûrs de garantir la santé des résidents, du personnel et des visiteurs. Surtout que ces établissements n’ont même pas été consultés au préalable. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Marlier Jacques, vendredi 17 avril 2020, 1:04

    Madame Wilmès... et les hauts responsables des régions! n'ont jamais exigé que les maisons de repos organisent ces visites tant décriées, et encore moins de le faire tout de suite. Ils n'ont fait que les "autoriser". Avant, c'était purement et simplement interdit. Il est évident que les maisons de repos (et/ou leurs supérieurs éventuels) DOIVENT, individuellement, vérifier si elles en sont capables sur le plan financier et logistique ET si les pensionnaires et leurs familles sont intéressées.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs