Accueil Société

L’autorisation des visites dans les homes, histoire d’une gaffe

Une petite phrase d’un rapport d’experts a été prise au pied de la lettre, et, en quelques minutes et sans concertation, les visites ont été autorisées dans les maisons de repos, allumant la polémique. Récit.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Nous autorisons les résidents des maisons de repos à recevoir la visite d’un proche désigné à condition que celui-ci ne présente pas de symptôme de la maladie depuis deux semaines et que cette personne soit toujours la même. » Il est à peu près 18 heures, ce mercredi. Des milliers de personnes sont derrière leur écran. Parmi elles, des infirmières, des directeurs de homes, des responsables de fédération d’établissements de soins, des virologues, des bourgmestres, des ministres régionaux de la Santé. Ils tombent de leur chaise. Ils ignoraient que le Conseil national de Sécurité allait prendre cette décision. C’est une des seules à ne pas avoir fuité dans la presse.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, samedi 18 avril 2020, 18:43

    La décision était claire et sensée: une autorisation d'organiser des visites, mais pas une obligation. Visites à mettre en oeuvre par la maison de repos elle-même, si elle l'estime opportun et faisable, en fonction de sa propre situation. Les critiques de cette décision sont le fait de gens mal informés. Ou de ceux, toujours les mêmes, qui sont de très mauvaise foi et ne cherchent qu'à dénigrer la gestion belge de cette crise.

  • Posté par Biot Philippe, samedi 18 avril 2020, 16:26

    En France, dans le Bas-Rhin (Strasbourg), l'accès aux ehpad (maisons de repos) est encore interdit mais les autorités autorisent des visites aux pensionnaires au cas par cas et en respectant des consignes de sécurité strictes. ll faudra bien sûr demander l'accord des directions des Ehpad et respecter toutes les mesures barrières (dont le port du masque). Chez nous, ce n'est autorisé nulle part.

  • Posté par elias jacques, vendredi 17 avril 2020, 16:09

    On est quand même dans le surréalisme à la belge. Ils se réunissent 3 heures pour accoucher d'une souris (ouverture des bricos et visites MR) puis à peine sortis on se chamaille sur la deuxième mesure ! Ils ont parlé de quoi pendant 3 heures ? De la météo, de leurs futures vacances (qu'on devine déjà non confinées pour raison de séminaires dans des pays ensoleillés) ? Soit ils n'étaient pas d'accord, soit les "représentants" à la réunion ne représentent pas grand chose pour être si vite désavoués. En tout cas une belle gifle de Magnette à son prédécesseur !

  • Posté par De Ronde Michel, vendredi 17 avril 2020, 16:03

    "Autoriser" n’est pas "obliger". Encore une fausse polémique. Ce n'est ni une obligation ni une recommandation, c'est juste une autorisation, autrement dit la permission accordée par le CNS aux maisons de repos et de soins d'organiser, sous conditions strictes et délai, des visites aux résidents. "Nous autorisons les résidents des maisons de repos à recevoir la visite… ", tout le monde a entendu cette phrase prononcée par Sophie Wilmès en présence des ministres-présidents des régions. Elle est sans équivoque !

  • Posté par Chalet Alain, samedi 18 avril 2020, 18:25

    Michel De Ronde: vous avez raison. Mais vous vous fatiguez inutilement: ceux qui hurlent vont continuer à faire semblant d'avoir encore trouvé une raison de critiquer la gestion de la crise en Belgique.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs