Accueil Économie Consommation

Coronavirus: comment on va «tracer» vos contacts

Outil indispensable à un déconfinement « réussi », potentielle menace pour votre vie privée… « Le Soir » répond à vos interrogations sur les applications de « traçage » de la population actuellement en construction chez nous et ailleurs sur la planète.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 9 min

Pour tenter de contenir une épidémie et de casser les chaînes de transmission d’un virus, il y a la méthode classique : demander aux personnes ayant été testées positives avec qui elles ont été en contact récemment, de façon à pouvoir prévenir les individus croisés. Les amener, eux aussi, à se faire dépister, les mettre en quarantaine ou faciliter leurs prises en charge en milieu hospitalier si cela s’avère nécessaire.

En 2020, la technologie promet une automatisation de ce processus : un peu partout sur la planète des applications de « traçage » sont actuellement développées ou déjà utilisées pour lutter contre la propagation du Covid-19. En quelques jours – en Belgique y compris – cette option semble devenue un corollaire à un déconfinement « réussi ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

45 Commentaires

  • Posté par Bodart Brigitte, samedi 18 avril 2020, 17:02

    No way.

  • Posté par Bibliotheque Jean De La Fontaine , vendredi 17 avril 2020, 22:44

    Ca pue la tentation totalitaire pour les gouvernements et l'appât de l'argent facile pour les développeurs. Ce sera une fausse sécurité parce que le délai entre la contamination et les premiers symptômes est suffisamment long pour contaminer une foule. Etre averti d'un danger est une chose, s'en protéger à temps en est une autre.

  • Posté par Cedric Heine, vendredi 17 avril 2020, 17:37

    Personnellement, je n'aurais pas confiance en une application développée par Google ou Apple. Sauf si le code source est partagé... Si notre gouvernement doit payer pour le développement d'une telle application, ne peut-il pas exiger qu'elle fonctionne en p2p donc complètement décentralisée et que le code soit consultable par l'ensemble des citoyens? Est-ce économiquement pertinant et envisageable?

  • Posté par Heymbeeck Joseph, vendredi 17 avril 2020, 16:48

    C'est toujours pour notre bien de telles mesures. Si j'ai bien compris, le Gouvernement va mettre à dispo de tout le monde des smarts venus de Chine plus vite que des masques ?

  • Posté par Casier Etienne, vendredi 17 avril 2020, 15:51

    Pourquoi n'est-ce pas la SMALS - https://www.smals.be/fr/content/soutenir-le-government - qui développe cette application pour la Belgique ? Elle est déjà responsable du développement du HUB fédéral de la plateforme e-Health ?

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs