Coronavirus: l’US Open ne veut pas d’un huis clos

@News
@News

Une décision finale quant au maintien ou non de l’US Open de tennis, prévu du 31 août au 13 septembre à New York (Flushing Meadows), sera prise en juin, a annoncé jeudi la Fédération américaine de tennis (USTA), ajoutant que son déroulement à huis clos est « hautement improbable ».

« Nous avons la chance d’être le quatrième tournoi du Grand Chelem (dans l’ordre du calendrier), donc le temps joue pour nous à ce stade », a déclaré le directeur général de l’USTA, Mike Dowse, lors d’une conférence téléphonique avec la presse.

« Nous examinons le moment propice en juin pour prendre notre décision, laquelle s’appuiera sur les avis de cinq ou six médecins que nous consultons. Évidemment, notre ambition est d’organiser le tournoi. Mais le facteur déterminant sera la santé et le bien-être des joueurs, des fans et de notre personnel », a-t-il poursuivi.

En cas de maintien de l’US Open, Mike Dowse n’imagine pas que le tournoi puisse se dérouler à huis clos, sans spectateurs.

« C’est un scénario très improbable. Ce n’est pas dans l’esprit d’une célébration du tennis », a-t-il souligné tout en assurant ne pas exclure de devoir jouer à huis clos.

Reste qu’un dernier problème viendra peut-être se poser en termes de calendrier, car les organisateurs de Roland Garros, prévu initialement fin mai, ont reporté leur événement à partir du 20 septembre à Paris. Soit une semaine à peine après la fin théorique de l’US Open.

Les joueurs seraient alors confrontés à un enchaînement rapproché inédit entre deux tournois du Grand Chelem, Wimbledon ayant été pour sa part annulé cette année en raison du Covid-19.

Actuellement, New York reste la zone la plus affectée par la pandémie, avec 10.800 des 31.000 décès recensés aux Etats-Unis.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous