Accueil Consommation

Sécurité, hygiène… Le Belge est moins frileux concernant le sans contact

Alors qu’il était encore peu répandu en Belgique, la crise lui a donné un bon coup de boost. Comment fonctionne le paiement sans contact ? Faut-il s’en méfier en termes de sécurité ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Il suffit d’approcher sa carte bancaire du terminal, attendre le « bip »… et puis c’est tout, le paiement est réalisé. Simple et rapide, le paiement sans contact est aussi très hygiénique, puisqu’il ne requiert pas la saisie du code PIN. Un argument évidemment de taille par les temps qui courent qui a donné un véritable coup de boost à son utilisation. « Il y a une dizaine de jours, 20 % des transactions par carte étaient sans contact, contre 10 % seulement fin 2019. La tendance est là », relève Vincent Coussement, le directeur de Wordline en Belgique. Un engouement qui devrait encore s’accélérer avec la décision de doubler provisoirement le montant limite autorisé pour une transaction sans contact et sans code PIN : 50 euros contre 25 euros précédemment. Les paiements successifs sans entrer de code pourront eux atteindre 100 euros, et non plus 50.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Raurif Michel, dimanche 19 avril 2020, 18:00

    Précipitez-vous chez Worldline, ils sont, avec les banques, les seuls bénéficiaires de " sans contact ". Les postes de travail qui sont sacrifiés, de ceux-là personne n'en parle !!!!!!

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs