Accueil Opinions Cartes blanches

Lettre ouverte à Madame Wilmès: «Pourquoi ces tergiversations sur les tests sérologiques?»

Les tests sérologiques permettraient de réduire les risques que prend le personnel médical face à la pandémie. Mais ils ne sont pour l’heure pas au rendez-vous. Brigitte Maguin, chef de clinique chirurgie plastique au CHU Saint-Pierre, le dénonce dans une lettre ouverte à la Première Ministre

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Madame la Première Ministre

Depuis le début de cette crise nous voyons tous les matins à 11 heures défiler les chiffres jour après jour, mais pas un mot concernant le nombre de nos soignants hospitalisés, ou décédés. Pourtant leur nombre augmente aussi tous les jours.

Au début de cette crise nous avons accepté en connaissance de cause de prendre des risques puisque telle est notre vocation. Tout le personnel médical a effectué sa mission dans des conditions de sécurité qui étaient loin d’être optimales et sur lesquelles je ne souhaite pas revenir.

Mais aujourd’hui je suis en colère parce que je vois que nous continuons à être exposés alors que vous avez entre vos mains un outil qui peut permettre de diminuer significativement le nombre de nos soignants atteints par ce virus : les tests sérologiques.

Ces tests nous permettraient de ne plus travailler à l’aveugle puisqu’ils nous permettraient de voir qui parmi nous a été en contact avec le Covid-19 et est immunisé ou non.

Ceux qui ont produit des anticorps iraient travailler le cœur plus léger en sachant qu’ils ne risquent plus de contaminer leur patient, leur collègue ou leur famille et ne risquent plus d’être infectés et ceux qui seraient séronégatifs continueraient à se protéger en toute connaissance de cause.

Tous les scientifiques dont vous êtes entourée ainsi que d’éminents professeurs comme les professeurs Nathan Clumeck et Michel Goldman sont unanimement d’accord pour reconnaître que ces tests sérologiques sont d’une importance extrême et de plus qu’il s’agit là d’un outil primordial dans la stratégie de déconfinement.

A l’heure actuelle ces tests sérologiques sont prêts dans beaucoup de nos laboratoires qui ont les compétences voulues et les moyens de production nécessaires. Non, ces tests ne ressemblent pas à du « brol chinois » comme l’affirme le ministre Philippe De Backer. Ils ont été évalués et reconnus fiables par plusieurs de nos CHU.

Tous nos laboratoires sont prêts et sont dans les starting-blocks pour démarrer leur production depuis plusieurs jours voir plusieurs semaines. Les dossiers ont été déposés à l’agence fédérale du médicament (AFMPS) et sont en attente de validation… sans aucune réponse à ce jour.

Il ne s’agit pourtant que de tests et pas d’un médicament qui pourrait provoquer des effets secondaires, alors  Cet article est réservé aux abonnés

Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Mannens Cosette, mardi 21 avril 2020, 14:12

    Oui , mais il faut la garantie de la fiabilité de ce type de test. Je préfère ne rien avoir plutôt que d'avoir une information non fiable. Quand je vois des patients qui ont des scanners pulmonaires positifs et des PCR négatif.... et puis faudra voir immunité(?) ------) pour combien de temps cette immunité. En tout cas la recherche doit continuer mais il nous faut de la fiabilité dans les tests, c'est encore pire de penser qu'on est immunisé alors qu'on ne l'est pas.

  • Posté par BEELEN Marc, dimanche 19 avril 2020, 16:44

    Bravo à cet article courageux et plein de vérités. Souhaitons qu'enfin les autorités se réveillent et que certaines administrations ou autorités arrêtent de freiner cette possibilité de tester. Honte à ce Ministre De Backer qui est de la même veine que cette déplorable Maggy De Block Merci à Brigitte Maguin

  • Posté par Association des médecins - Groupe santé CHC Anne-Marie, samedi 18 avril 2020, 15:14

    Anticorps ne veut pas dire immunité dans tous les cas (cf hépatite C)...

  • Posté par demelenne nicolas, samedi 18 avril 2020, 6:49

    Et les hosto qui utilisent des médocs de vétos, on en parle? Pénurie oblige. Heureusrment, nous avons Mr Debacker rempli de certitudes mais qui n'en touche pas une en fait.

  • Posté par G Jean Luc, vendredi 17 avril 2020, 21:25

    Bientôt, on verra dans tous les média qu'un partie de la planète utilise des tests venant de Belgique, mais la Belgique n'en veut pas ... elle préfère laisser mourir ses citoyens

Plus de commentaires

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs