Accueil Energie

Photovoltaïque: le ministre Philippe Henry renonce au report de cinq ans du tarif prosumer

Selon une note soumise au gouvernement wallon, l’entrée en vigueur du tarif prosumer ne sera pas reportée à 2025, mais simplement postposée de quelques mois. En compensation, les détenteurs de panneaux recevront une prime « domotique » et un compteur gratuit.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

L’échéance approche. Pour rappel, c’est ce 1er mai que le « tarif prosumer » est censé entrer en vigueur. Pour faire bref, il s’agit de faire contribuer les détenteurs wallons de panneaux photovoltaïques (dits « prosumers ») aux frais de gestion du réseau (ce qu’ils ne font que partiellement pour l’heure), dans un souci d’équité vis-à-vis de l’ensemble des consommateurs. C’est la Cwape, le régulateur régional, qui a élaboré ce nouveau tarif qui devait officiellement être d’application à partir du 1er janvier de cette année. Mais pour respecter une promesse électorale, le MR avait obtenu de ses partenaires PS et Ecolo dans la nouvelle majorité que le gouvernement wallon cherche une solution pour exonérer les propriétaires de panneaux de cette charge pendant cinq années supplémentaires.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par Peeters Patrick, dimanche 19 avril 2020, 16:12

    Il est temps de faire payer les centrales Thiange et Doel au même prix pour mettre leur électricité radioactive sur le réseau pq deux poids et deux mesure ?

  • Posté par Delpierre Bernard, lundi 20 avril 2020, 17:56

    La participation aux frais d'utilisation du réseau ne repose pas sur le producteur d'électricité mais sur l'utilisateur; avec votre raisonnement tous les producteurs ( que ce soit du nucléaire ou non) seraient astreints à payer, y compris les sociétés davantage axées sur les énergies vertes, sinon il y aurait deux poids et deux mesures et un rejet certain de la mesure par le Conseil d'Etat

  • Posté par Delpierre Bernard, samedi 18 avril 2020, 11:51

    @Beekman, vous avez raison de souligner l'incongruité de certaines comparaisons et de rappeler qu'effectivement la toute grande majorité de ceux qui crient au loup avaient et ont encore les moyens financiers d'investir quand les revenus plus faibles ont dû s'en abstenir et paient depuis pour financer l'utilisation du réseau par les premiers. Qu'un rééquilibrage imparfait soit enfin organisé est bien le moindre qu'on attende d'un responsable du dossier pourri par l'incapacité et la lâcheté de ses prédécesseurs...

  • Posté par Cambier Bernadette, samedi 18 avril 2020, 10:31

    Malgré la crise sanitaire, certains, comme: " Electrabel ", " Cwape" , "Ores" et autres intercommunales, ne perdent pas le nord et profitent de la situation pour enfoncer le clou, et demander par exemple de prolonger le nucléaire, faire payer les profiteurs : " prosumer ", l'utilisation du réseau, en leur faisant payer le KW qu'ils renvoie sur le réseau, et en leur faisant payer une deuxième fois ce même KW, quand il le reprendront sur ce même réseau, lors de besoin en énergie supplémentaire. Réseau qui ceci dit, et un des meilleur en Europe déjà à l'heure actuelle, et qui à mon avis ne demande pas tant de transformations que l'on veut nous faire croire !!! Il sera grand temps après cette période difficile, de remettre les pendules à l'heure, politiquement parlant et surtout au point de vue fonctionnel de notre état de droit appelé " Belgique ". Trop de ministres, régions, communautés, etc.... Un vrai sac de noeuds ,ou plus personnes ne si retrouve, et ou l'humain, n'est plus depuis longtemps le centre du débat !! Belges préparez vous à vivre des moments difficiles, si rien ne change, et si l'argent reste le dieu sacré de notre monde.

  • Posté par BEECKMAN Marc, samedi 18 avril 2020, 8:41

    Comparer les allocations familiales avec les redevances que tous devraient payées pour les privilégiés qui possèdent des panneaux photo voltaïques est une ineptie. Les allocations sont une mesures sociales car elles bénéficient en outre à des familles pauvres et àdes familles mono parentales qui comptent sur cet argent pour éduquer leurs chérubins. Au contraire des possesseurs de panneaux qui sont dans une grande majorité des propriétaires aisés qui parlent de rage taxatoire quant la solidarité ne s'organise pas a leur avantage . Les allocations familiales sont également une mesure de solidarité intergénérationnelle car les enfants que vous subventionnez aujourd'hui sont ceux qui demain par leur travail paieront pour votre pension. Au contraire, les panneaux électriques ne donnent jamais d'autres avantages qu'à ceux qui les possèdent et qui revendiquent qu'ils soient financés en partie par la solidarité même des plus pauvres qui ont pour certains moins que le suffisant pour vivre.

Plus de commentaires

Aussi en Energie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs