Accueil Société

Coronavirus – La vie en pause, jour 30: la chanson

Notre chronique quotidienne sur la nouvelle vie des Belges.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Hier il s’est passé un truc incroyable.

On a chanté du Christophe toute la journée. On a commencé par les chansons tristes, parce qu’on était tristes, Les Paradis Perdus, J’l’ai pas touchée, Les jours où rien ne va, Minuit Boulevard, Elle dit Elle dit Elle dit, Les mots bleus, on a fini par les gaies, parce qu’on est comme ça, Succès fou, L’Italie, La petite fille du 3e, La Dolce Vita, Le dernier des Bevilacqua.

Ça faisait du bien de chanter, de chanter pour rien, pas qu’à 20 heures et pas que sur le balcon. De chanter pour soi, un peu moins pour les autres. Puis de chanter un truc joli surtout. Parce que les hymnes, là, ils commencent doucement à nous courir sur le système.

Le voisin qui ne met que La Brabançonne pour soutenir le personnel hospitalier, fenêtre grande ouverte, tous les soirs, dans une vieille version qui pue, non.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Collet Didier, samedi 18 avril 2020, 10:31

    Et j'ai pleuré, pleuré... Christophe nous a quittés

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs