Accueil Belgique Politique

Sophie Wilmès au «Soir»: «Jamais nous n’avons mis une partie de la population de côté»

La Première ministre maintient : les visites dans les homes doivent être mises en place au plus vite, « il y a urgence sanitaire ». Le déconfinement est confirmé, mais ce sera lent, « avec de possibles retours en arrière. »

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 7 min

La Première ministre nous reçoit au « Seize », dans une très grande salle permettant le respect des mesures de distanciation sociale qu’elle a annoncées puis renforcées. L’humeur est prudemment positive. A l’image de cette période, où le déconfinement s’annonce à l’horizon. Mais ce ne sera pas un parcours de santé…

Votre annonce d’autorisation de visites dans les homes a provoqué un tsunami de réactions. C’était une gaffe ou la bonne idée au mauvais moment ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

37 Commentaires

  • Posté par Poullet Albert, dimanche 26 avril 2020, 11:36

    Les maison de retraites ont été abandonnés sans moyens de protections, sans tests, sans aides, sans concertations, la honte de ce gouvernement libéral qui calcule au lieu d'être humain !

  • Posté par Chalet Alain, dimanche 19 avril 2020, 10:46

    Quant aux restrictions budgétaires que nous connaissons depuis plusieurs dizaines d'années, elles sont principalement dues au fait que la donne mondiale a changé. Les pays émergents deviennent de plus en plus de redoutables concurrents, dans la plupart des domaines. Pendant que nous nous reposions sur nos acquis (à partir des golden sixties) et que nous réclamions toujours plus de vacances et d'avantages sociaux très coûteux, ils ont fortement progressé en étudiant et en se formant sans relâche, dans une culture de compétition et de recherche de l'excellence. Et aujourd'hui, ils font aussi bien que nous, si pas mieux, pour beaucoup moins cher. Nos salaires sont donc sous pression. Le tax-shift nous a heureusement permis d'un peu redresser la barre, mais ce n'est qu'un début: nous devrons poursuivre et accentuer l'effort. Et peut être retrouver le goût de l'étude, de l'effort et de l'excellence dans la compétition, à tous les niveaux.

  • Posté par Chalet Alain, dimanche 19 avril 2020, 10:24

    Bravo Madame Wilmès, c'est en véritable chef d'état que vous avez agi, dans cette situation extrêmement difficile. Continuez ainsi, nous avons besoin de vous.

  • Posté par Deckers Björn, samedi 18 avril 2020, 22:53

    En revanche, je lis d'autres commentaires très critiques et à mon sens malhonnête. Sur les maison de repos, il n'y a pas qu'en Belgique que le problème est posé et aigu et sinistre. La seule différence est que notre outils statistique met le focus sur le problème là où d'autres pays ne comptabilisent que les décès diagnostiqués covid dans les maison de soins. Le biais statistique a été expliqué, il ne sert donc à rien de continuer à critiquer le gouvernement sur ce sujet d'autant que la suppression des visites en maison de repos a été une des toutes premières mesures prises avant même le confinement généralisé. D'autres critiquent le gouvernement sur la politique de confinement. Là encore, je serais bien plus nuancé. Aucun gouvernement de mémoire n'a eu à géré pareille situation. Tous cherchent à faire des choix où se mêlent des considérations largement contradictoires. Et dès lors chaque décision sera critiquée. Ouvrir les pépinière mais pas les librairie? Ouvrir les brico pour voir des cohortes de guguss faire la file en ne pensant même pas à phaser leurs achats pour éviter cette situation ubuesque. Et j'en passe. Le restregering est confronté comme tous les autres à des choix qui n'en sont pas. Le risque zéro justifierait de restreindre encore davantage le confinement et de tuer encore plus l'économie et de rendre les gens fou. A l'inverse, le déconfinement débridé conduirait à refaire flamber la situation. Entre les deux, tous les choix que feront n'importe quel gouvernement sera critiqué, souvent à juste titre, mais tout autre choix que celui finalement posé serait tout autant critiquable.

  • Posté par Chalet Alain, dimanche 19 avril 2020, 10:13

    @Deckers Björn: Ce commentaire clairvoyant et équilibré vous honore. Je n'en dirais pas autant de vos 2 commentaires précédents.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs