Accueil Monde Europe

Coronavirus: 400 passagers d’un bateau de croisière doivent parcourir le Pacifique avant de débarquer

Le bateau a pris la mer en direction de l’Allemagne juste après 7h00 heure belge, depuis l’Australie.

Temps de lecture: 2 min

Le bateau de croisière allemand Artania, qui a été mis en quarantaine en Australie-Occidentale en raison de près de 80 cas de contamination au coronavirus, a finalement quitté le pays samedi.

Le navire Artania, qui appartient au croisiériste allemand Phoenix Reisen, était amarré à Fremantle, au sud de Perth, depuis fin mars. Près de 80 passagers et membres d’équipage ont été testés positifs au Covid-19.

Le bateau a pris la mer en direction de l’Allemagne juste après 13h00 (07h00 heure belge), a déclaré à DPA un porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Le navire, qui prévoit de faire escale en Indonésie et aux Philippines pour y déposer du personnel, transporte plus de 400 personnes, principalement des membres d’équipage.

« Merci ! Fremantle », était-il inscrit sur une grande pancarte sur le navire.

Une partie de l’équipage, qui doit rentrer par un vol charter, a été évacuée du navire samedi et transférée dans un hôtel de Perth, selon les autorités de l’État d’Australie-Occidentale.

Le départ sera un grand soulagement pour le gouvernement de l’État, qui avait demandé au navire de partir le plus tôt possible et avait également demandé l’aide du gouvernement fédéral.

« Je pense que nous allons tous pousser un soupir de soulagement lorsqu’il quittera les eaux australiennes », a déclaré le Premier ministre d’Australie-Occidentale, Mark McGowan, aux journalistes à Perth.

Au total, 81 membres d’équipage et passagers d’Artania ont été testés positifs pour le coronavirus et des dizaines d’entre eux se trouvent dans les hôpitaux de Perth, tandis que trois personnes – deux membres d’équipage et un passager – sont décédées des suites du virus.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Biot Philippe, samedi 18 avril 2020, 12:56

    A Venise, les autorités pensent à interdire le passage de ces monstres. A Marseille des mouvements tentent de convaincre les autorités d'interdire l'accostage de ces villes flottantes qui polluent plus que l'entièreté du parc automobile ouest-européen. Aux U.S.A. le Président a repoussé un de ces navires qui transportait des malades possiblement contagieux. Est-ce que quelques milliers de touristes peuvent se permettre de ne pas respecter la vie de millions de personnes, pour leur "bon plaisir"? Quand les libertés individuelles se moquent des libertés de tous, il faut la fermer?

  • Posté par Moris gérard, samedi 18 avril 2020, 17:30

    Très juste mais allez faire comprendre cela à ces touristes-venus -d'ailleurs-pour-visiter-venise-en-10-minutes. On commence en effet à y penser mais les secteurs du tourisme-de-masse ont trop à perdre;..comme toujours une question de gros sous.

  • Posté par Moris gérard, samedi 18 avril 2020, 12:31

    Croisière prolongée...ils n'ont pas à se plaindre et en plus leur Corona sera disparu vu l'isolement.

  • Posté par Poels Celine , samedi 18 avril 2020, 18:14

    « Avant, quand tu ne connaissais rien à quelque chose, tu pouvais fermer ta gueule. Aujourd’hui, avec Facebook, tout le monde l’ouvre pour tout et n’importe quoi. Facebook a donné une légitimité à la connerie. »(Kroll)

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une