Le ministre flamand de l’Enseignement veut prolonger l’année et s’attire les critiques

Le ministre flamand de l’Enseignement veut prolonger l’année et s’attire les critiques

Le ministre flamand de l’Enseignement, Ben Weyts (N-VA), s’est attiré samedi des critiques de toutes parts – syndicales et politiques – pour avoir suggéré de prolonger l’année scolaire en Flandre afin de compenser la suspension des cours en raison de la crise du coronavirus.

« Déplorable, en m’exprimant gentiment », a affirmé le président du syndicat libéral de l’enseignement (le VSOA Onderwijs), Marnix Heyndrickx, à propos de la proposition de M. Weyts, formulée dans une interview publiée samedi par les journaux ’Het Nieuwsblad’ et ’Gazet van Antwerpen’.

Le ministre nationaliste y proposait de prolonger exceptionnellement l’année scolaire jusqu’au début du mois de juillet, avec la tenue des délibérations et des conseils de classe, afin d’utiliser au mieux le mois de juin pour les cours et les examens.

Appel à une meilleure concertation

La décision finale reviendra aux écoles elles-mêmes. Mais les trois syndicats d’enseignants ont critiqué la sortie de M. Weyts, qui intervient au lendemain d’une concertation avec le ministre. Il avait été conclu de ne pas communiquer en direction de la presse, a affirmé M. Heyndrickx à l’agence Belga.

La secrétaire générale du syndicat socialiste (ACOD Onderwijs), Nancy Libert, a également rejeté samedi toute prolongation de l’année scolaire, jugeant cette proposition prématurée.

Les critiques à l’encontre de la suggestion de M. Weyts sont également venues, du côté politique, du sp.a (dans l’opposition en Flandre). Le député flamand Steve Vandenberghe – un ancien enseignant et directeur d’école – a appelé le ministre à « cesser sa politique d’annonce ». Il a réclamé une meilleure concertation avec toutes les parties prenantes, dont les parents.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous