Accueil Société

Coronavirus dans les prisons: «Ici, les détenus cachent leurs symptômes parce qu’ils n’ont pas envie d’être traités comme des pestiférés»

Au sein des prisons, la peur règne. Impossible d’échapper à la promiscuité.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

De sa cellule de Marneffe, Richard (prénom d’emprunt) nous a contacté : « on sait qu’on doit être punis pour ce qu’on a fait, on sait qu’on ne se préoccupe déjà pas beaucoup, en temps normal, de la manière dont on est incarcérés… Mais là, on a l’impression d’être moins que rien. On a le sentiment qu’on a fermé la porte, parce qu’il y a déjà plein d’autres problèmes à gérer avec le coronavirus. On ferme la porte, on ferme les yeux, et on nous laisse crever ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs