Accueil Économie Télécoms

Application corona: une résolution encadrant son usage soutenue par plusieurs partis

La Chambre prendra en considération la proposition de résolution jeudi. Les Verts demanderont son examen en urgence.

Temps de lecture: 2 min

Le groupe Ecolo-Groen a déposé une proposition de résolution qui encadre l’usage d’une application numérique dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Les socialistes, l’Open Vld et le CD&V ont annoncé qu’ils signeront le texte, a indiqué le député Gilles Vanden Burre.

Plusieurs pays ont mis en place ou vont mettre en place une application sur les smartphones afin d’éviter la propagation du covid-19. Jeudi, la Commission européenne a communiqué une série de recommandations à ce sujet. En Belgique, dès le début de la pandémie, le ministre des Télécoms, Philippe De Backer (Open Vld), a créé un groupe de travail, conseillé par un comité éthique et en lien avec la Commission européenne ainsi qu’avec les experts du « GEES » chargé de préparer le déconfinement.

« Nous ne sommes pas demandeurs d’une application de ce type mais comme on sait que le gouvernement se mobilise sur la question, nous voulons mettre des balises claires afin de protéger la vie privée des citoyens », a souligné M. Vanden Burre.

Les écologistes font du respect de ces balises une « condition indispensable » au lancement d’une telle application. Ils estiment notamment que tout système futur devra fonctionner sur une base volontaire et d’une manière décentralisée. Une garantie qu’offre la technologie bluetooth : la personne qui s’approcherait de quelques mètres d’une autre qui se serait signalée en serait avertie sans qu’une instance centrale ne soit mise au courant.

Autres garanties énoncées dans le texte : l’anonymisation des données et leur destruction après usage ainsi que l’absence de géolocalisation, comme le recommande la Commission européenne.

« Nous avons examiné les pratiques en vigueur à l’étranger ainsi que les conseils d’universitaires et d’experts. L’utilisation d’une application devra toujours faire partie d’une stratégie de déconfinement plus large, qui donne priorité à la santé publique », a ajouté le député.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par COURARD DIDIER, lundi 20 avril 2020, 0:38

    "Mais qu'avez vous donc à cacher?" Cela c'est l'argument bateau servit par tous les adeptes de la surveillance de masse, les schyzo et parano qui croient que pour un peu de sécurité (sanitaire, antiterroriste ou autre) on peut sacrifier notre vie privée et toutes les libertés qui vont avec. Et OUI, moi j'ai plein de trucs à cacher, des trucs qui ne regardent que moi, des trucs qui font partie de mon intimité, des secrets qui n'appartiennent qu'à moi et qui font ce que je suis. Si vous devenez transparent, vous n'existez plus.

  • Posté par Pochet Bernard, dimanche 19 avril 2020, 18:00

    "Autres garanties énoncées dans le texte : l’anonymisation des données et leur destruction après usage ainsi que l’absence de géolocalisation..." Qui va croire une affirmation pareille ? Certainement pas moi... Jamais je n'installerai ce genre d'application à la chinoise.

  • Posté par Bricourt Noela, dimanche 19 avril 2020, 20:35

    Moi non plus.

  • Posté par Druide David, dimanche 19 avril 2020, 18:20

    Mais qu'avez vous donc à cacher?

Plus de commentaires

Aussi en Télécoms

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs