Accueil Société

Alcool et confinement, le cocktail dont il faut se méfier

Les supermarchés constatent une nette augmentation des achats de vin, de bière et autres. Des chercheurs de l’UCLouvain s’activent à objectiver cette possible surconsommation. Des constats et de la prudence s’imposent déjà.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 6 min

Le confinement serait-il en train de nous rendre, lentement mais sûrement, accros à l’alcool qui apaise notre angoisse de contracter le Covid-19 et qui nous aide à supporter le temps si long passé, parfois seul, entre quatre murs ? L’idée circule dans l’opinion publique. Et des chiffres le laissent penser, ceux des ventes de boissons alcoolisées dans les grandes surfaces, plus que jamais principales sources d’approvisionnement en breuvage enivrants, les restos et les cafés étant verrouillés depuis le 14 mars. Delhaize indique ainsi vendre 10 % d’alcool en plus par rapport à la même période de l’an dernier. Carrefour ne livre pas de chiffre exact mais évoque « une hausse des ventes sans explosion ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Jos Theys, mercredi 22 avril 2020, 14:14

    Les experts constatent que beaucoup de personnes changent de group sanguin. Plusieurs changent de A-positif vers A-péritif.

  • Posté par PILETTE Daniel, lundi 20 avril 2020, 11:42

    Et si l' augmentation des ventes d'alcool était surtout liée à l'impossibilité pour les Belges de s'approvisionner chez nos voisins ( notamment français ) où les accises sont moins importantes?

  • Posté par LIENARD NORBERT, lundi 20 avril 2020, 10:54

    Il est clair que les gens achètent plus d alcool en magasins, moi le premier, je bois une bière par semaine à la maison ,avant je la buvais à l extérieur, plus rien n est consommé dans les cafés, les restaurants, dans les drinks organisés au boulot, etc etc ....Qu on arrête de prendre les gens pour des alcooliques en devenir

  • Posté par De Bock Jimmy, lundi 20 avril 2020, 10:00

    Article un peu alarmiste... Les gens ne sortent plus au restaurant, ni ont accès aux cafés, bars, etc. Il me semble naturel et normal que la consommation à la maison augmente donc. Autre point intéressant: ne consommait pas trop d'alcool avant la crise, donc? Et oui, il y a un alcoolisme social(ment accepté, mais inacceptable) présent depuis bien longtemps. Cette "augmentation" (qui n'en est vraisemblablement pas une) pourrait mettre cela à jour...

  • Posté par Cahen Guy, lundi 20 avril 2020, 8:38

    Pourquoi les interviews radio et tv concernant l'enseignement en Belgique sont accordés principalement à l'enseignement catholique. Il existe aussi les raiseaux officiels : écoles de l'état, provinciales, communales qui sont obligatoirement neutres et acceptent toutes les confessions. ....

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs