Juan Carlos Ferrero explique pourquoi la nouvelle génération n’a pas encore remplacé Federer, Nadal et Djokovic

@News
@News

Tout d’abord, Juan Carlos Ferrero n’a pas gardé que de bons souvenirs de sa collaboration avec Alexander Zverev. « Il avait beaucoup de hauts et de bas au cours d’un match et je pense que c’est pour cette raison qu’il n’a pas encore gagné un Grand Chelem. À l’entraînement, il passait trois heures sur le terrain, mais il ne produisait pas de la qualité plus de 1h30. Il y avait des protestations, des arrêts, de la colère et des distractions. À l’époque, nous sommes entrés en conflit en raison de son manque de ponctualité et de respect pour les membres de l’équipe, même si son père m’a beaucoup aidé. Il était vraiment très irrégulier », explique l’ancien numéro 1 mondial à nos confrères de l’Equipe.

Créez votre compte Le Soir pour continuer à lire les articles gratuits en illimité

*En validant ce formulaire, vous acceptez que Le Soir traite vos données à caractère personnel pour les finalités suivantes : création et gestion de votre compte. Ces données seront également utilisées en fonction des options choisies à des fins de marketing et de ciblage publicitaire. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de limitation, de suppression, d’opposition, de rectification et de portabilité des données personnelles vous concernant. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection de la vie privée.

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous