Accueil Société

«La technologie ne va pas définir la politique de santé publique», explique Emmanuel André

Ce lundi matin sur La Première, Emmanuel André, en charge de dessiner la stratégie du tracing pour la Belgique, a pu expliquer les possibilités de tracing de la population.

Temps de lecture: 2 min

Ce lundi, le virologue Emmanuel André était l’invité de la matinale sur La Première. Il est chargé de dessiner la stratégie du tracing pour la Belgique. Le groupe d’expert doit remettre un rapport cette semaine pour qu’un scénario de sortie de crise soit communiqué vendredi à l’issue du Conseil national de sécurité.

Actuellement, les opérateurs téléphoniques recueillent déjà les données de leurs clients afin de savoir si les Belges respectent bien le confinement, se pose actuellement la question d’une forme de contrôle numérique.

« Identifier les personnes qui sont malades, se poser la question de comment ils ont été infectés et qui ils ont potentiellement infecté est tout à fait normal et se fait depuis des dizaines d’années dans le monde médical, par exemple, dans le cas de la tuberculose. » Pour le Covid-19, le nombre de personnes touchées est beaucoup plus grand et cela demande énormément de ressources.

Dans le cadre de la sortie de la crise, c’est une chose qu’il faut pouvoir faire, selon le virologue. Mais avec quels outils ? Une application ? « Il faut bien savoir que ce n’est pas l’application ou la technologie qui va définir la politique de santé publique, il faut avoir une façon de travailler qui permet de lister nos contacts lorsque nous sommes infectieux ».

Comment protéger la vie privée ?

« En médecine, la notion de vie privée est nécessaire. C’est impossible de laisser la technologie nous guider et empiéter sur notre vie privée, il y a d’ailleurs énormément de mesures pour protéger la vie des gens ». La technologie ne doit pas aller plus loin que ce dont on a besoin pour contrôler l’épidémie. Actuellement, énormément d’initiatives proposent des solutions pour faire ce tracing, différentes technologies émergent (bluetooth, GPS…). « Ces technologies sont des outils qui font potentiellement partie de la solution, mais nous avons très peu de recul quant à leur efficacité. »

Dans les prochaines semaines, une logique de call center se mettra en place. « Vous serez contacté parce qu’une personne avec qui vous avez été en contact vous a listé comme étant une personne qu’elle a peut-être contaminé. » Le principal défi ? Développer la solution à très grande envergure.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par curto calogero, lundi 20 avril 2020, 9:40

    Ont veux faire , beaucoup maintenant, ils fallait agir aux retour des vacances de carnaval, le virus a été introduit en masse , lors de ses retours, quelles négligence. Maintenant vous culpabiliser les citoyens. Vous devez savoir que les citoyens sont très conscient des dangers, et feront tout pour protéger leurs vie,;

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko