Accueil Opinions Cartes blanches

«Si l’art peut un jour sauver le monde, c’est aujourd’hui!»

La semaine dernière, la Première ministre a annoncé l’annulation des Festivals cet été. Il serait opportun que le secteur de la culture et des musées soient pris en compte dans les futures décisions. Le patron du Palais des Beaux-Arts/BOZAR nous livre des pistes de réflexion pour l’élaboration d’un plan sûr et durable de sortie de crise.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Le secteur de la culture a été très lourdement touché par le confinement. L’obligation de rester chez soi empêche de se rendre à des concerts ou expositions, en cette période où nous avons justement besoin de réconfort, d’idées créatives et d’émerveillement… L’art ne peut bien sûr pas faire disparaître le coronavirus, seule la science le peut, mais il se révélera bientôt indispensable pour panser les plaies laissées par cette crise.

Les grands événements sont interdits jusqu’à la fin août, mais qu’en est-il des expositions, des concerts dans des petites salles, des conférences ? La décision à ce sujet tombera le 3 mai prochain.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs