Marion Rousse brise le silence sur sa relation avec Julian Alaphilippe: «La priorité, c’est d’être heureux»

photo news
photo news

Le cyclisme est à l’arrêt en raison de la crise du coronavirus, la roue ne tourne plus… Ou, du moins, très peu pour les coureurs, obligés de s’entraîner pour la plupart à domicile. En cette période trouble pour le sport, Marion Rousse (28 ans), la consultante de France Télévisions pour le cyclisme, s’est livrée au sujet de sa relation avec Julian Alaphilippe, l’une des stars du peloton mondial.

« Je n’ai pas envie que ma vie tourne autour de ça », commente la principale intéressée dans les colonnes du journal francilien « Le Parisien ». « Je reste la Marion d’avant ! Je serai toujours la même aux commentaires, peu importe ma vie privée. Je ferai toujours mon boulot pareil et c’est le plus important pour moi. »

« Un contexte particulier »

Après avoir rompu avec Tony Gallopin, Mario Rousse s’est mise en couple, au mois de février, avec le coureur de la formation Deceuninck Quick-Step. Durant ce confinement, ils vivent en Andorre. « C’est tellement un contexte particulier qu’on n’a pas envie non plus d’en faire des caisses. Dans la vie, la priorité, forcément, c’est d’être heureux, on l’est, c’est tout ce que je peux dire. Mais j’ai l’impression que notre histoire n’est rien, comparé à ce qui se passe en dehors. Donc, en parler, actuellement, c’est gênant. »

Et Julian Alaphilippe, qui a tenu la France en haleine l’été dernier durant la Grande Boucle, de donner son avis sur cette nouvelle vie à deux. « J’ai de la chance qu’on soit tous les deux. Elle est vraiment adorable, elle me supporte, m’encourage, un mec comme moi qui est hyperactif, qui aurait besoin de prendre souvent l’air ! On se soutient mutuellement. Ce n’est pas toujours facile pour moi de m’entraîner à l’intérieur et elle n’a pas de travail non plus. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous