Accueil Opinions Cartes blanches

«Madame Wilmès, pour le secteur culturel, cette crise est déjà une catastrophe!»

Bien au-delà de frustrer l’envie ou le besoin de s’exprimer, le confinement met en péril le statut de nombreux artistes et compromet concrètement la pratique de leur métier.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Madame la Première ministre,

C’est en tant qu’artiste mais avant tout en tant que citoyen que je me permets aujourd’hui de m’adresser à vous, en mon nom, afin de dissiper ce qui me semble être un malentendu.

Lors de la séance plénière de la Chambre ce 16 avril 2020, M. De Smet vous a interpellée notamment au sujet du statut social des artistes, et des conséquences du confinement. Vous avez confirmé le gel de la période de crise pour le « statut de l’artiste » avec un report en calendrier pour son renouvellement autorisant ainsi les bénéficiaires à faire valoir leurs 3 contrats annuels avec un délai qui serait rallongé d’un temps équivalent à la crise. La question de la prise en compte des contrats rendus impossibles par les circonstances reste cependant toujours en suspens.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Carte blanche La faim n’est pas une fatalité

Chaque année, la Journée mondiale de l’alimentation est une triste occasion de constater que nous sommes loin d’être « sur la bonne voie » pour éliminer la faim d’ici 2030. Les solutions ? Plus de cohérence entre nos politiques agricoles, climatiques et économiques, d’une part, et se réapproprier les systèmes alimentaires pour permettre une transition vers l’agroécologie, d’autre part.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs