Pour le président de la Fédération allemande, la donne est claire: «Les matches à huis clos sont nécessaires pour la survie des clubs»

PHOTO NEWS
PHOTO NEWS

«  Si nous abandonnons cette idée, certains supporters pourraient peut-être ne plus jamais aller voir un match de leur club, parce qu’il n’existera plus », a prévenu Keller. « Nous ne voulons perdre aucun club. »

Kicker avait déjà écrit que treize des 36 clubs de première et deuxième division allemande risquent la faillite si la dernière tranche des droits TV n’est pas payée. Ce qui risque de se produire si la saison ne se termine pas.

Certains s’opposent à l’idée de matches à huis clos car cela donnerait un traitement de faveur aux joueurs. Ils pensent que les sportifs doivent être traités de la même manière que tout le monde durant cette crise du coronavirus.

Pour Keller, le football ne veut pas avoir « un rôle spécial » et il promet que « la reprise des matches ne se fera pas au détriment du système de santé ». « Aucune capacité de tests qui pourrait amener une pénurie ailleurs ne sera utilisée pour les joueurs », a souligné le président de la DFB.

Afin de sauver les clubs en difficulté, Wolfgang Holzhaeuser, ancien dirigeant de Leverkusen, suggère que les clubs doivent attirer davantage d’investisseurs tout en respectant la loi du 50+1. Une loi qui limite l’arrivée de fonds privés dans un club. « Il y a toujours une opportunité durant une crise. Et les clubs de football professionnels devraient l’utiliser pour asseoir leur financement sur une base à long terme, donc plus solide et plus large », a-t-il déclaré dans Kicker.

Jeudi, la ligue allemande de football (DFL), qui réunit les clubs de première et deuxième division, se réunit. Le gouvernement allemand a interdit toute manifestation publique jusqu’au 3 mai et une nouvelle évaluation sera fait le 30 avril. La DFL espère reprendre au mois de mai mais à huis clos au moins jusqu’au 31 août. « Dès que nous recevons le feu vert, nous sommes prêts à reprendre », a conclu Keller.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous