Accueil Opinions Cartes blanches

«Coronavirus: organiser les élections présidentielles en Pologne constituerait une violation très grave des droits de l’Homme»

Malgré les circonstances particulières liées à l’épidémie de Covid-19, l’élection présidentielle pourrait avoir lieu ce 10 mai. Plusieurs principes constitutionnels risquent d’être bafoués.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Probablement personne ne s’attendait à ce que Jarosław Kaczyński ou Viktor Orbàn oublient la chance que donne une « force majeure » « en cas de force majeure » aux dictateurs. Ce qui est pourtant nouveau, c’est une situation de crise dans laquelle leur « tactique du salami », connue depuis l’époque soviétique, s’est soudainement accélérée. En Hongrie, entre autres, cela se manifeste par la prise en charge des impôts des collectivités locales par le gouvernement central à Budapest. En Pologne, c’est l’entêtement de Jarosław Kaczyński (un chef d’État de facto), quant à l’organisation de l’élection présidentielle dans la première quinzaine de mai.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs