Accueil Société Enseignement

Enseignement: pas encore de décision sur les modalités d’un retour à l’école

Une réunion ce lundi a permis aux acteurs de l’enseignement de rencontrer – pour la première fois – des experts membres du groupe chargé par le fédéral de préparer le déconfinement.

Temps de lecture: 3 min

Les acteurs de l’enseignement francophone et plusieurs ministres du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, dont la ministre de l’Education, Caroline Désir, ont tenu lundi une réunion de travail afin de réfléchir aux conditions et modalités pratiques pour un retour à l’école dans le cadre de la future stratégie de sortie du confinement anti-Coronavirus.

Aucune mesure n’a toutefois été décidée ce lundi, une nouvelle réunion étant déjà programmée mercredi à 14h30, a-t-on confirmé à différentes sources.

La réunion de ce lundi a en réalité surtout permis aux acteurs de l’enseignement de rencontrer – pour la première fois – des experts membres du groupe chargé par le fédéral de préparer le déconfinement.

Au cours de cet échange, pouvoirs organisateurs, syndicats d’enseignants et les organisations de parents ont soumis une série de remarques, craintes et questions précises sur les conditions de sécurité à remplir pour assurer une rentrée à moindre risque.

« Mais ces experts n’ont pas pu répondre à toutes nos questions aujourd’hui. Ils vont maintenant y travailler et reviendront avec les réponses lors d’une prochaine réunion. Dans l’attente de ces réponses, rien n’a donc été décidé », confiait lundi l’un des participants.

Un retour progressif

Les interrogations ont notamment porté sur la nécessité ou non pour les enseignants et/ou les élèves de porter un masque en classe, sur le nombre maximal d’enfants à introduire dans un même local pour respecter les règles de distanciation sociale, sur la nécessité ou pas de disposer de solutions hydroalcooliques, sur le recours à d’éventuels testings pour identifier des malades asymptomatiques (et éviter ainsi le scénario de contamination qui s’est joué dans les maisons de repos), etc.

Les spécificités de chaque niveau d’enseignement ont aussi été évoquées. En effet, si les élèves du primaire ne voient principalement que leur (unique) instituteur, les élèves du secondaire, eux, ont généralement un prof par matière, ce qui inévitablement multiplie les contacts, et donc les risques de contamination.

En fonction des réponses précises qui seront fournies mercredi, il sera alors possible de définir les conditions et modalités pratiques pour un retour des élèves dans les écoles, en ligne bien sûr avec les conclusions du prochain Conseil national de sécurité (CNS) prévu vendredi sur la stratégie de déconfinement.

La volonté, dit-on, est aussi d’assurer une certaine cohérence entre la Flandre et la Fédération Wallonie-Bruxelles concernant cette reprise des cours, même si quelques variations ne sont pas à exclure.

Une chose semble toutefois déjà acquise. Ce retour à l’école ne devrait être que progressif, en visant plus spécifiquement certaines catégories d’élèves jugés prioritaires.

Un éventuel ajustement des travaux à domicile à réaliser par les élèves, ou la possibilité de dispenser de nouveaux enseignements à distance en attendant cette reprise n’ont pas été évoqués lundi.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une