Accueil

«Tracing» vs «tracking»

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 1 min

Le « contact tracing » (traçage de contacts, NDLR) a pour but de répertorier les interactions qui ont eu lieu entre des personnes testées positives au Covid-19 et des personnes dites « saines ». L’idée est de rompre les chaînes de transmission du virus, de manière à enrayer sa propagation, en isolant préventivement ces dernières (ou en les testant).

Cette technique de « traçage » est donc déjà utilisée actuellement en Belgique par le biais d’une vérification humaine. Une application de « traçage » digitale permettrait d’automatiser et, par conséquent, d’intensifier ce processus. Via la technologie « bluetooth », un tel logiciel retrace bien l’historique des relations sociales entre des individus mais ne les géolocalise pas.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Pire Bernard, mercredi 6 mai 2020, 19:58

    Perrsonnellement, je soutiens cette initiative de tracing, qui met l'humain et le contact social en avant. Par contre je m'oppose farouchement à ces bidules digitaux qui font du tracking et dont on ne contrôle ABSOLUMENT pas les fonctions. Même les entreprises IT se retrouvent parfois face à des situations où les téléphones de leurs employés "poussent" des données confidentielles dans des destinations comme la Chine. Et la situation perdure des années avant que la faille ne soit découverte, malgré des départements de sécurité performants. Exemple récent : Huawei.

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs