Accueil Belgique

Le masque, condition nécessaire au déconfinement

Deux chercheurs de l’UNamur ont étudié différents scénarios de déconfinement. Le seul qui soit réaliste: apprendre à vivre sans s’approcher, pendant des mois.

Temps de lecture: 2 min

C’est l’une des questions qui va agiter la semaine. Et les prochains mois. Quelle stratégie la Belgique va-t-elle adopter pour sortir du confinement ? On a bien compris que ce plan de sortie serait long, lent, et progressif. Mais on ne sait toujours pas quels secteurs seront relâchés en premier, ni sous quelles conditions. Un Conseil national de sécurité, programmé vendredi, devrait permettre d’y voir plus clair. Le seul objectif annoncé est d’ouvrir la première vanne le 3 mai prochain.

De nombreuses communes ont d’ailleurs décidé de fournir des masques à leurs administrés.

>> A lire sur Le Soir+ : distribution de maques en tissus: de nombreuses communes prennent les devants

Deux scientifiques de l’UNamur ont testé pour Le Soir des modèles différents de déconfinement pour la Belgique. Ils se sont servis d’un modèle épidémiologique standard, qui permet de dessiner l’évolution du nombre de personnes infectées par le virus. Y ont encodé les spécificités de la population belge. Puis ont fait varier ce modèle à partir du 3 mai, en décidant une fois de remettre les gens au travail à 60 %, puis d’imposer le port du masque, de procéder à un testing massif ou encore de maintenir en quarantaine les personnes les plus âgées. Le nombre de scénarios est illimité, mais nous en avons retenu cinq, ici.

>> A lire sur Le Soir+ : les cinq différents scénarios de déconfinement

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs