Accueil Marché de l’art

Chez Horta, tout est prêt pour redémarrer

Pendant le confinement, les salles de vente sont fermées mais maintiennent le contact sur différentes plateformes. Une manière de préparer l’avenir comme l’explique Dominique de Villegas, commissaire-priseur chez Horta.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 7 min

Le confinement, c’est aussi une période compliquée pour le marché de l’art. Notamment pour les salles de vente, forcément fermées. Pourtant, certains se sont très vite organisés et n’ont jamais baissé les bras. Parmi eux, l’hôtel de ventes Horta.

« On a une vente prévue tous les mois de janvier à décembre, explique Dominique de Villegas, son commissaire-priseur. Celle de mars n’a toujours pas eu lieu. Nous l’avons postposée en avril d’abord, puis en mai. En attendant, nous avons déjà pris des mesures pour, dès la fin du confinement, pouvoir recevoir des clients potentiels. Un maximum de dix sur 700 m2 de surface d’exposition. Et pour les essais de bijoux, il faudra prendre rendez-vous. Chaque membre du personnel a son masque FFP2 et on a déjà placé des parois en plexi à l’accueil. Tout est donc prêt pour redémarrer. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Marché de l’art

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs