Accueil Culture Scènes

Des artistes fort dépourvus quand la crise fut venue

Acteurs, comédiens, circassiens, pour les artistes, le confinenement, c’est la dèche. Et le fédéral ne se penche pas sur des matières régionales.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Plutôt cigales ou plutôt fourmis ? A les voir sauter gaiement dans les airs, rebondissant inlassablement sur une bascule habituée des prairies et autres cadres champêtres des festivals d’arts de la rue, on serait tenté, de prime abord, de classer les acrobates de la compagnie Tripotes du côté des cigales. Sauf que, à y regarder de plus près, alors que le trio se trouve fort dépourvu quand la bise – que nous appellerons Covid-19 – fut venue, force est de constater que nos artistes tiennent plutôt de la fourmi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs