Accueil Opinions Cartes blanches

Treize fiscalistes plaident pour un impôt européen

Pour treize professeurs de droit fiscal, issus de différents pays de l’Union, dans les débats actuels, l’élément clef n’est pas sur la table : la création d’un impôt européen.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

L e Soir publie ce mercredi, à la veille du sommet européen, l’appel initié par treize professeurs de droit fiscal originaires d’un peu partout au sein de l’Union européenne. Leur démarche intervient à un moment clef pour l’avenir d’une Europe qui peine à traduire en actes cette promesse de solidarité dont on nous dit pourtant qu’elle est au cœur du processus entamé dans les années 50 du siècle passé.

« Notre initiative, explique Edoardo Traversa, professeur à l’Université Catholique de Louvain, découle du cri du cœur de notre collègue Gianluigi Bizioli, de l’Université de Bergame, dans l’une des régions les plus touchées par la pandémie. Face aux tergiversations des dirigeants européens, on a vu croître la désillusion vis-à-vis de l’Union. Nous nous sommes dit que nous devions, en qualité de spécialistes de la fiscalité européenne, nous exprimer publiquement ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par codejon jose, mercredi 22 avril 2020, 20:20

    Pauvre Europe pour une partie de la population et vache à lait pour beaucoup d'autres . Si en lieu de vouloir encore plus taxer les Européens , on se contentait de colmater les nombreuses fuites par ou coule à flots l'argent de l'UE . Les milliards octroyés par le fond de cohésion européen finissent souvent dans les poches de la famille et amis des dirigeants de certains pays sans que l'OLAF n'arrive la plus part du temps à pouvoir corriger ces abus . Les paradis fiscaux en Europe (l'Hollande et le Luxembourg ) surtout , rois du dumping social privent les autres pays européens de milliards de recettes fiscales ,le cout du luxe d'avoir 2 sièges européens , et le manque de transparence de l'UE entre beaucoup d'autres , font le nid de l'extrême droite et l'scepticisme des européens .Dans les moments difficiles et pénibles actuels , les perspectives d'un futur économique catastrophique pour la plus part des européens , on ne peux que douter , quant à la capacité de nos dirigeants de protéger la population et de donner l'espoir d'un meilleur futur . Finalement un grand problème avec de petits politiciens .

  • Posté par Marlier Jacques, mercredi 22 avril 2020, 17:04

    Je signe également des deux mains cette Carte blanche, ainsi que demande de suppression de la règle de l'unanimité au Conseil européen, exprimée par d'autres lecteurs ci-dessous..

  • Posté par Deckers Björn, mercredi 22 avril 2020, 11:35

    Une seul décision à prendre : la fin de l'unanimité au Conseil Ecofin sur la fiscalité, remplacée par la majorité qualifiée. Commençons déjà par harmoniser la fiscalité en UE, arrêtons le dumping permanent qui abouti à assécher les Etats.

  • Posté par Deckers Björn, mercredi 22 avril 2020, 11:32

    Avant de songer à la fiscalité européenne, songeons... à la fiscalité européenne! Je m'explique. A l'heure actuelle, la fiscalité doit faire l'objet de décisions à l'unanimité au Conseil. Cette unanimité est une aberration invalidante. Et cette situation livre les pays de l'UE à une concurrence totale, effrénée entre eux, avec au bout un moins disant pour tous! Depuis 20 ans sinon plus, on discute de fixer une assiette commune de perceptions de l'impôt des société en UE. Sans succès. De même depuis plus de 20 ans, on discute de la Taxe sur les transactions financières (dites aussi taxe Tobin). Là de même, sans succès. Plus récemment, on a mis la taxe GAFA dans le tube. Là encore, dans vingt ans on en sera nulle part!!! Vu le côté peu sexy de ces sujets de discussions, et l'inutilité de celles-ci, je suggère au Conseil Ecofin de ne mettre à leur agenda que le sexe des anges. Ce sera plus utile!

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, mercredi 22 avril 2020, 8:48

    Europa delenda est !

Plus de commentaires

Aussi en Cartes blanches

Carte blanche La santé au cœur de la reconstruction du commun

Le 12 août dernier, en adoptant son plan « climat et santé » le Congrès américain a non seulement marqué un tournant dans la politique des États-Unis, mais il a surtout montré la direction vers laquelle nos sociétés doivent s’engager. Enfin, nous prenons conscience que c’est la santé qui doit gouverner le monde.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs