Accueil Société

Le port du masque: les gestes à faire et ne pas faire

Le port du masque dans certains lieux publics est appelé à se généraliser dans les prochains mois. Or, pour être efficace, il doit être correctement utilisé et porté.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 1 min

Les experts s’échinent à le répéter : le port du masque ne dispense pas des autres gestes barrière au virus. Le masque – même s’il n’est qu’en tissu – demeure cependant une réelle protection pour les autres si, par exemple, vous êtes malade asymptomatique. Encore faut-il correctement le porter, ce masque !

L’Organisation mondiale de la santé dispense sur son site internet plusieurs conseils pratiques pour un port efficient de cet accessoire médical. D’abord, il s’agit de toucher ce masque le moins possible : avant de le porter, lavez-vous les mains ; lorsque vous le portez, ne le bougez pas ; au moment de le retirer, attrapez-le par les élastiques et éloignez-le rapidement de votre bouche et de vos mains.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

26 Commentaires

  • Posté par Hubert Wynands, vendredi 10 juillet 2020, 15:24

    Tout ça à cause de ces salo..rues de chine..ques.

  • Posté par THIRION-BLAIRON Maggy, samedi 2 mai 2020, 16:56

    Les merceries n'ouvriront que le 4 mai …

  • Posté par THIRION-BLAIRON Maggy, samedi 2 mai 2020, 16:54

    Encore faut-il en avoir ! Je parle des masques promis (jamais reçus) et introuvables!

  • Posté par Harry Dorchy, samedi 2 mai 2020, 11:19

    3 commentaires : 1) AMBIGUÏTE DANS LE ROLE PROTECTEUR DES MASQUES Des masques même artisanaux = confinement individuel très rapproché ! Cessons de tergiverser ! Le covid-19 peut se propager jusqu’à 8 mètres, par postillons, et rester dans l’atmosphère pendant plusieurs dizaines de minutes. Donc maintenir une distance de sécurité de 1 à 2 mètres est insuffisant & il faut des masques pour tous. Le masque permet un confinement individuel rapproché qui sera aussi indispensable pendant la période de déconfinement, ainsi que les tests sérologiques pour définir ceux qui sont immunisés. Il est paradoxal que certaines "autorités politico-médicales" prétendent que les masques ne fonctionnent que dans un sens, empêcher le porteur de civid-19 de contaminer les autres, mais pas l'inverse, empêcher d'être contaminé! Alors qu'avant le covid, on protégeait, des infections externes, les enfants immunodéprimés hospitalisés, par un masque chirurgical... Mais en Belgique comme en France, ceux qui défendaient l’inutilité des masques il y a 15 jours, retournent leur veste ! Vous avez dit « experts » ? C’est très déstabilisant pour la population. Le prof Jean-Luc Gala, médecin infectiologue à l’UCL, a proposé un modèle de masque artisanal qui semble plus efficace qu’un masque chirurgical. 2) LA BARBE EMPECHE L’ETANCHEITE DES MASQUES Les masques doivent-ils être portés sur une peau rasée de près ? Depuis quelques années, on observe un retour en force de la barbe et de la moustache. Or, il existe un défaut d’étanchéité en cas de pilosité faciale. Patrick Pelloux, figure bien connue de la médecine urgentiste en France, recommande aux hommes de se raser le visage afin de freiner la propagation du Covid-19. 3) CRACHATS Il faudrait aussi ré-interdire de cracher par terre comme c’est l’habitude dans certaines communautés. Un crachat reste humide pendant de nombreuses heures, ce qui permet la survie du covid-19. Cette interdiction existait antérieurement pour lutter contre la tuberculose.

  • Posté par Clette Jean, jeudi 30 avril 2020, 17:31

    pour Preyat Christian : Si ce monsieur savait écrire et compter il serait encore bien plus effrayé. Zéro de chez Zéro

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs