Accueil Monde Proche-Orient

Le coronavirus à l’ombre du mur entre Israël et Cisjordanie

A Jérusalem-Est, le début du ramadan fait craindre une explosion des cas de coronavirus. Dans le camp de réfugiés de Shuafat, une station de dépistage vient d’ouvrir.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Sous leur combinaison intégrale, les soignants sont certainement en train de fondre. Le soleil d’avril tape fort, malgré les tentes dressées à l’ombre du mur qui sépare Israël de la Cisjordanie et, dans leurs voitures, les patients ont chaud aussi. Dans le camp de réfugiés de Shuafat, où la densité est telle que personne ne sait vraiment combien de personnes y vivent, une station de dépistage du Covid-19 vient d’être ouverte par la Magen David, le Samu local. Du patient à l’ordinateur, l’opération ne prend que quelques minutes mais, pour en arriver là, il aura fallu faire que l’organisation israélienne de défense des droits humains Adalah dépose un recours auprès de la Cour suprême. Au motif, selon eux, d’une négligence dans la prise en compte du virus à Jérusalem-Est par le gouvernement israélien.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs