Accueil Société

Vaccins, masques, dépistages: Sophie Wilmès interpellée par un collectif citoyen

Outre les questions techniques, le groupe de citoyens demande aussi au gouvernement de s’expliquer sur la pénurie de masques, le comptage des décès et les mesures de tracking.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

La Première ministre et les ministres de la Santé ont reçu un courrier daté du 13 avril émanant du collectif Initiative citoyenne, accompagné dans leur démarche par trois médecins. Relayé par leur avocat, Me Georges-Henri Beauthier, le document (qui peut être consulté sur le site du groupe) est une succession de questions et de sous-questions très concrètes à propos des acteurs internationaux (OMS, Bill Gates…), des bénéfices et des conséquences des mesures de confinement, des techniques de dépistage ou encore de la fiabilité des futurs vaccins. Il comporte également des réflexions adressées aux gouvernements sur la manière dont la crise sanitaire est gérée et sur le respect des libertés et de la démocratie dans un contexte d’urgence et de crise mondiale.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Denoel Xaviet, mercredi 22 avril 2020, 23:38

    Il ne s'agit pas du vaccin en lui-même mais de la liberté de se faire vacciner ou non, de la liberté de choisir une voie alternative à la vaccination. D'ailleurs, qu'ont à craindre les personnes vaccinées des personnes non vaccinées puisque le vaccin est sensé les protéger ...

  • Posté par Strobbe Emmanuel, jeudi 23 avril 2020, 0:30

    parce qu'un vaccin n'est pas efficace à 100% parce que certaines personnes ne peuvent être vaccinées voilà pourquoi pour être efficace, un vaccin doit être administré à un pourcentage minimum de la population. C'est ce qu'on appelle la couverture vaccinale. Le droit à la santé de tous, et notamment des plus faibles, entre en conflit avec cette notion de liberté vaccinale. C'est pour cette raison que certains vaccins sont obligatoires. Et plus la couverture baissera en raison de la désinformation sur les vaccins, plus il faudra imposer la vaccination par compensation.

  • Posté par jose niesten, mercredi 22 avril 2020, 21:26

    Foutez lui la paix, il y aura une commission parlementaire plus tard. Beauthier essaie de ne pas se faire oublier et pour lui tout est bon.

  • Posté par Dardenne Didier, mercredi 22 avril 2020, 22:20

    Je suis plutôt d"accord avec vous. Même si je me pose aussi des questions je crois qu'il y a un temps pour tout. Et quand je vois un collectif qui se manifeste je me demande toujours qui il représente réellement. La réponse de maître Beauthier au sujet de membres anti vaccins est floue, voire très floue.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs